Guinée Bissau: le candidat perdant dénonce le bourrage des urnes

Par AFP

AFRICA RADIO

Le candidat perdant de l'élection présidentielle en Guinée Bissau a dénoncé samedi le bourrage des urnes lors du second tour dont il conteste les résultats auprès de la Cour suprême.

"Les résultats annoncés par la Commission nationale des élections (CNE) ne correspondent pas à la volonté exprimée dans les urnes", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.Le nombre de suffrages lors des deux tours est supérieur d'environ 30.000 au nombre des électeurs inscrits, a ajouté Domingo Sissoko Pereira, candidat du parti majoritaire, le PAIGC, dans le pays. Quelque 700.000 électeurs étaient inscrits pour participer à la présidentielle."Nous n'avons pas la garantie absolue que les éléments à notre possession correspondent réellement à la volonté populaire. Cela veut dire que notre responsabilité non seulement en tant citoyen est engagée mais aussi celle de la CNE en tant qu'institution qui a vocation de résoudre ce problème. Le peuple doit avoir la garantie que celui qui doit présider à son destin est effectivement celui pour qui il a voté. Ça c'est notre position", a indiqué Domingos Simoes Pereira, visiblement agacé.M. Pereira dénonce le fait que les résultats proclamés "ont été changés" au profit de son adversaire, Umaro Sissoco Embalo. Les juges se réuniront lundi pour "commencer à analyser les recours du PAIGC.M; Pereira a obtenu 46,45% des voix la semaine dernière, derrière l'opposant Umaro Sissoco Embalo qui a remporté 53,55% des voix. Le PAIGC a intenté vendredi une action contre les résultats auprès de la Cour suprême.La Cour suprême dispose de huit jours pour se prononcer. La passation de pouvoir entre le président sortant, José Mario Vaz, et son successeur doit avoir lieu 45 jours après l'annonce des résultats définitifs par la haute juridiction.