L'ancien ministre de la Culture Farouk Hosni interdit de quitter l'Egypte

Par La rédaction

LE CAIRE (AFP)

L'ancien ministre de la Culture Farouk Hosni, candidat malheureux à la direction de l'Unesco en 2009, fait partie d'une liste de personnes interdites de quitter l'Egypte après la chute du président Hosni Moubarak, a annoncé la justice mercredi.

M. Hosni fait partie d'une nouvelle liste de personnalités concernées par cette mesure, qui comprend également un ancien Premier ministre, Atef Ebeid et le président de Union de la radio-télévision égyptienne, Oussama el-Cheikh, ainsi qu'une dizaine d'hommes d'affaires.

L'agence officielle Mena fait état de "plaintes sérieuses" déposées contre eux, sans plus de précisions.

Des mesures judiciaires sont annoncées depuis depuis plusieurs jours contre des responsables politiques ou des membres des milieux d'affaires proches de l'ancien pouvoir, aujourd'hui soupçonnés notamment de malversations financières.

Farouk Hosni, ministre de la Culture depuis 23 ans, n'avait pas été reconduit dans le nouveau gouvernement formé le 31 janvier quelques jours avant le départ sous la pression populaire de Hosni Moubarak.

M. Hosni, longtemps donné favori pour prendre la direction de l'Organisation des Nations unies pour la culture en 2009, avait vu sa candidature échouer après une vive polémique provoqué par ses propos selon lesquels il "brûlerait lui-même" les livres israéliens qu'il trouverait en Egypte.Il avait assuré "regretter" ces paroles selon lui sorties de leur contexte.