La Tanzanie commence à vacciner contre le Covid-19

28 juillet 2021 à 14h10 par AFP

AFRICA RADIO

La Tanzanie a lancé mercredi sa campagne de vaccination contre le Covid-19, après une année de déni de la pandémie dans ce pays d'Afrique de l'Est sous le président John Magufuli, décédé en mars.


Le pays, où les autorités se sont refusées aux couvre-feux et aux confinements imposés chez ses voisins, est l'un des derniers du continent à entreprendre de vacciner sa population. En succédant à John Magufuli, la nouvelle présidente Samia Suluhu Hassan a largement révisé la politique du défunt président, qui prônait essentiellement la prière et les produits naturels pour venir à bout du coronavirus. A l'inverse, Mme Hassan, 61 ans, a notamment créé un comité d'experts chargé de conseiller le gouvernement et a voulu montrer l'exemple en étant la première à recevoir le vaccin mercredi, lors d'une cérémonie officielle."Je suis une mère de quatre enfants, une grand-mère de nombreux enfants, une épouse et, plus important, la présidente et la commandante en chef des forces armées tanzaniennes", a-t-elle déclaré à Dar es Salaam, la capitale économique. "Dans ce contexte, je ne mettrais pas ma vie en danger si les vaccins n'étaient pas sûrs", a-t-elle ajouté."Il y a des gens qui résistent à la vaccination mais il y a beaucoup de gens qui attendent les vaccins", a-t-elle souligné.Les travailleurs de première ligne, les personnes âgées et les personnes souffrant de comorbidités seront prioritaires dans le programme tanzanien, qui débute avec le vaccin Johnson & Johnson, à injection unique.La Tanzanie a reçu la semaine dernière une cargaison d'un million de ces vaccins via le programme international Covax, destiné à garantir aux pays défavorisés un accès équitable aux vaccins.Elle travaille également à obtenir des doses d'autres vaccins dont Pfizer-BioNTech, Moderna, Sinovac et Sinopharm, a affirmé le gouvernement. Sur Twitter, l'ambassadeur américain en Tanzanie, Donald Wright, dont le pays a donné les vaccins Johnson & Johnson via Covax, a salué un "moment historique".Le pays a arrêté de publier ses statistiques quotidiennes sur l'épidémie depuis avril 2020: les derniers chiffres faisaient état de 509 cas de contamination et 16 décès. Mais le gouvernement a récemment affirmé combattre une troisième vague de contaminations, évoquant la semaine dernière 858 cas depuis le début de cette vague ainsi que 29 décès, sans autre précision.str-ho/txw/md/sst