Nigeria: Boko Haram revendique les attaques contre Maiduguri

Par AFP

AFRICA RADIO

Le chef du groupe jihadiste Boko Haram, Abubakar Shekau, a revendiqué les attaques au mortier contre la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, qui ont fait au moins 16 morts mardi, dans une vidéo de propagande diffusée jeudi.

Ces images, sur lesquelles un message vocal de Abubakar Shekau a été ajouté, montrent des combattants du groupe jihadiste tirer des explosifs depuis un quartier désert situé à l'extérieur de la ville."Nous avons appris que nos frères avaient mené une attaque mardi à Maiduguri", y affirme le leader du groupe jihadiste, sans donner plus de détails. "Nous sommes heureux, ce sont nos hommes qui ont lancé cette attaque", ajoute-t-il.Des combattants jihadistes sont parvenus mardi à franchir des fossés protégeant Maiduguri, pour pénétrer dans Kaleri, en périphérie de la ville.De là, ils ont tiré des obus, dont deux ont atteint les quartiers densément peuplés d'Adamkolo et de Gwange. Ces attaques ont fait au moins 16 morts et des dizaines de blessés, selon des sources sécuritaires.Maiduguri, un des derniers bastions sécurisés dans l'Etat du Borno, épicentre de l'insurrection jihadiste au Nigeria, est sporadiquement ciblé par des attaques.En juillet 2020, des jihadistes avait également tiré des roquettes depuis l'extérieur de la ville, tuant quatre personnes et faisant trois blessés. Le nord-est du Nigeria est en proie à un conflit meurtrier depuis 2009 et le lancement d'attaques par les islamistes de Boko Haram.En 2016, le groupe s'est scindé, avec d'un côté la faction historique et de l'autre, l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap), reconnu par l'Etat islamique.Depuis le début du conflit, plus de 36.000 personnes ont été tuées, et plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.