Ouganda: l'épidémie d'Ebola s'est étendue à Kampala, au moins un mort

Par La rédaction

KAMPALA (AFP) - (AFP)

L'épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola, apparue début juillet dans l'ouest de l'Ouganda, s'est étendue à la capitale Kampala, où au moins un patient est décédé, a annoncé le président ougandais, Yoweri Museveni, dans une déclaration enregistrée publiée lundi.

Les autorités recherchent tous ceux ayant été en contact avec les victimes de ce virus, très contagieux et hautement mortel, et ont notamment placé en quarantaine les 20 membres du personnel médical s'étant occupé du malade décédé à l'hôpital de Mulago de la capitale, a-t-il indiqué.

L'épidémie, qui a éclaté début juillet dans le district de Kibale, à environ 200 km de la capitale, s'est répandue dans des villages alentours et "au moins un ou deux" malades ont été enregistrés à l'hôpital de Mulago, à Kampala, a expliqué le président Museveni.

"Le ministère de la Santé cherche à localiser tous ceux ayant été contact avec les victimes.Les sept médecins qui se sont occupés de l'un de ceux qui sont arrivés à Mulago et qui est mort sur place, ainsi que les 13 membres du personnel de santé ont par exemple été placés en quarantaine", a-t-il expliqué.

Le virus a jusqu'ici fait 14 morts, a poursuivi le chef de l'Etat, confirmant les chiffres donnés par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) samedi.

Il a appelé la population "à rapporter en priorité tous les cas ressemblant à Ebola, c'est-à-dire fièvres importantes, vomissements, parfois diarrhées accompagnées de saignements".

"Je vous appelle à être vigilants, évitez de serrer des mains, ne vous chargez pas d'enterrer quelqu'un décédé de symptômes ressemblant à Ebola mais appelez les travailleurs de santé car ils savent comment faire", a-t-il expliqué.

"Evitez la promiscuité parce que la maladie peut aussi se transmettre sexuellement", a conclu le président, en souhaitant "bonne chance" à ses concitoyens.