Quatre morts dans une nouvelle attaque de Boko Haram dans l'ouest du Tchad (autorités)

Par AFP

AFRICA RADIO

Au moins quatre villageois tchadiens ont été tués et quatre femmes enlevées samedi par les jihadistes de Boko Haram dans un hameau de la zone du lac Tchad, ont annoncé à l'AFP le gouverneur de la zone et un officier.

"Aux environs d'une heure du matin, des éléments de Boko Haram ont attaqué le village d'Alom, il y a eu quatre morts et, en se repliant, ils ont enlevé quatre femmes", a indiqué à l'AFP un haut responsable de l'armée dans la région, sous couvert de l'anonymat.Le gouverneur de la province du lac Tchad, Nouki Charfadine, a confirmé à l'AFP que quatre hommes du village avaient été tués dans cette attaque qu'il attribue aussi à Boko Haram, et que "quatre femmes sont portées disparues".Alom, dans l'ouest du Tchad, se situe non loin de la frontière nigériane.Le 17 décembre, des combattants armés de Boko Haram avaient tué 14 pêcheurs d'un village non loin de là, à Kaiga, et 13 personnes avaient disparu dans l'attaque.Le Nigeria, et en particulier sa province orientale de Borno, de l'autre côté de la frontière avec le Tchad, sont le berceau de Boko Haram mais le groupe a essaimé au Cameroun et au Tchad autour du lac, notamment sa branche qui a rallié le groupe extrémiste Etat islamique (EI), l'ISWAP (Etat islamique en Afrique de l'Ouest).La lac Tchad, vaste étendue d'eau et de marécages, aux confins du Nigeria, du Cameroun et du Tchad, est truffé d'îlots qui servent de repaires au groupe jihadiste, lequel multiplie ces derniers mois les attaques meurtrières contre les civils et les forces de sécurité des trois pays.