Tentative de libération d'un cargo allemand piraté: un marin tué

1er février 2011 à 10h33 par La rédaction

BERLIN (AFP)

Un marin a été tué par des pirates somaliens au cours d'une tentative de libération d'un cargo allemand, lors de laquelle un des ravisseurs a été abattu, a annoncé l'armateur dans la presse allemande mardi.

Le cargo allemand MV Beluga Nomination a été capturé le 24 janvier à environ 390 milles au nord des Seychelles.Le cargo battant pavillon d'Antigua-et-Barbuda comptait 12 membres d'équipage polonais, philippins, russes et ukrainiens.

Mercredi, le bateau était suivi par une frégate danoise et un bateau de patrouille des Seychelles quand ce dernier a ouvert le feu, raconte Niels Stolberg, le responsable de la société maritime Beluga, basée à Brême (nord de l'Allemagne), dans un entretien au Frankfurter Allgemeine Zeitung mardi.

"Les pirates sont évidemment devenus extrêmement nerveux et ont perdu les pédales", ajoute-t-il.

Constatant que la salle des machines était en feu et que le système de pilotage du cargo avaient été neutralisé, "les pirates ont abattu un de nos hommes, probablement sous le coup de la colère", poursuit l'armateur.

Profitant de la confusion, deux hommes ont pu s'échapper et ont été récupérés sur un canot de sauvetage par un navire de guerre danois, l'Esbern Snare, deux jours plus tard.

La marine danoise avait annoncé vendredi leur sauvetage, tout en assurant ignorer "les conditions de leur fuite de leur cargo".

L'un des pirates a été abattu dans la fusillade, relève-t-il, mais cette opération est "un désastre".

"L'équipage a passé deux jours et demi dans une chambre blindée mais personne n'est venu à leur aide.La communauté internationale a échoué.Une intervention absolument pas coordonnée comme celle-là est totalement incompréhensible", s'emporte-t-il.

En dépit des dommages infligés au cargo, les pirates ont réussi à faire venir un autre bateau otage, le York, depuis la côté somalienne pour remorquer le Beluga Nomination à bon port, au vu et au su des bateaux de la flottille antipiraterie européenne Atalante, assure-t-il.