Tunisie: l'opposant tué inhumé dans le calme

Par La rédaction

TATAOUINE (Tunisie) (AFP) - (AFP)

Plus d'un millier de personnes ont assisté dimanche dans le calme à l'enterrement à Tataouine d'un opposant mort cette semaine en marge d'affrontements avec des partisans des islamistes au pouvoir en Tunisie, a constaté un journaliste de l'AFP.

Plusieurs dirigeants de mouvements d'opposition étaient présents, notamment Taïeb Baccouche, le numéro deux de Nidaa Tounès, le parti dont le défunt, Lotfi Naguedh, était le coordinateur à Tataouine (sud).

La police, l'armée et la garde nationale a déployé des renforts dans les environs de la ville afin d'éviter tout nouveau débordement, selon le journaliste de l'AFP.

M. Baccouche a répété la position de son mouvement, qualifiant le décès "d'assassinat politique".

Lotfi Naguedh est mort jeudi après des affrontements qui ont suivi une manifestation organisée par des militants considérés comme proches des islamistes d'Ennahda, le parti qui dirige le gouvernement tunisien.

Selon sa famille, il a été battu à mort alors que le ministère de l'Intérieur a assuré qu'il s'agissait d'une crise cardiaque.Signe d'une certaine cacophonie, le président tunisien Moncef Marzouki, un laïc allié aux islamistes, a lui dénoncé un "lynchage".

Ennahda accuse accuse Nidaa Tounès de rassembler des tenants du régime renversé lors de la révolution de 2011.Les deux partis entretiennent des relations très tendues et leurs militants s'affrontent régulièrement.

Depuis la révolution, des flambées de violences endeuillent sporadiquement la Tunisie.L'état d'urgence y est en vigueur depuis janvier 2011.