Un cas suspect d'Ebola fait fermer un hôpital au Zimbabwe

Par La rédaction

Harare (AFP)

Les autorités sanitaires de la capitale du Zimbabwe ont ordonné jeudi la fermeture d'un hôpital à Harare pour isoler un patient soumis à un test d'Ebola, a déclaré un haut responsable de la santé.

Les autres patients du Wilkins Hospital, qui compte 35 lits, ont été transférés vers d'autres établissements de soins, a précisé à l'AFP le directeur des services de santé de la municipalité d'Harare, Prosper Chonzi.

M. Chonzi a expliqué que des prélèvements faits sur la patiente suspecte, dont ni la nationalité ni l'identité n'ont été révélées, ont été envoyés pour analyse dans un laboratoire sud-africain.

"Nous attendons encore les résultats mais il est improbable qu'il s'agisse d'Ebola", a déclaré M. Chonzi.

Une épidémie de cette fièvre hémorragique a tué près de 3.900 personnes cette année, principalement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée.Mais aucun cas n'a été enregistré au Zimbabwe où des contrôles ont été mis en place dans les aéroports.On ignorait si le cas suspect avait voyagé en Afrique de l'Ouest.

La patiente a été placée à l'isolement et sous observation dans une unité spécialement mise en place.