Nigeria: un ex-chef adjoint de la police plaide non coupable de trafic de drogue

AFRICA RADIO

7 mars 2022 à 15h36 par AFP

Un ancien haut responsable de la police nigériane, arrêté mi-février pour son rôle présumé dans un trafic de drogue international, a été présenté lundi devant un tribunal à Abuja, où il a plaidé non coupable des charges retenues contre lui.

Abba Kyari, un des adjoints du chef de la police nationale, était suspendu de ses fonctions depuis août 2021 et faisait l'objet d'une enquête interne dans une autre affaire, après sa mise en cause par un Nigérian jugé pour fraude aux Etats-Unis, Ramon Abbas, connu sous le nom de Hushpuppi. Star des réseaux sociaux, ce dernier a plaidé coupable aux Etats-Unis de blanchiment d'argent et divers autres crimes et a affirmé avoir versé des pots-de-vin à M. Kyari. M. Kyari a été arrêté mi-février dans le cadre d'une nouvelle affaire, concernant cette fois un trafic de drogue international. Lui et six autres personnes doivent répondre de huit chefs d'inculpation, dont trafic de cocaïne, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. M. Kyari a plaidé non-coupable devant le tribunal. Le juge a ajourné l'affaire au 14 mars pour examiner les demandes de libération sous caution déposées par la défense et M. Kyari a été renvoyé en détention. L'examen sur le fond de l'affaire s'ouvrira le 28 mars, a précisé le juge. L'agence antidrogue du Nigeria (NDLEA) avait émis mi-février un mandat d'arrêt à l'encontre de M. Kyari, affirmant croire "fermement" qu'il était membre d'un cartel de la drogue contrôlant un axe Brésil-Ethiopie-Nigeria. Il avait été arrêté dans la foulée. Selon la police, Abba Kyari a été filmé en train d'essayer de compromettre un agent de la NDLEA en janvier, en lui demandant de dissimuler une partie de 25 kg de cocaïne saisies, en échange de plusieurs dizaines de milliers de dollars. L'agence antidrogue avait alors affirmé qu'il était suspecté d'être l'acteur principal dans ce trafic de drogue international.