Ouganda: le fils du président présente ses excuses au Kenya après des tweets polémiques

AFRICA RADIO

14 octobre 2022 à 13h51 par AFP

Le fils du président ougandais Yoweri Museveni, Muhoozi Kainerugaba, a présenté ses excuses après une série de tweets polémiques publiés début octobre et dans laquelle il avait notamment menacé d'envahir le Kenya.

Les propos peu amènes du général Kainerugaba, fils aîné âgé de 48 ans du chef de l'Etat, avaient offensé le voisin kényan. Le fils du président avait notamment suggéré qu'il lui faudrait, à lui et son armée, pas "deux semaines" pour s'emparer de la capitale kényane Nairobi. "Je n'ai jamais eu aucun problème avec Afande Ruto", a tweeté jeudi soir M. Kainerugaba, en référence au nouveau président kényan William Ruto. "Si j'ai commis une erreur quelque part, je lui demande pardon en tant que son petit frère", a-t-il poursuivi. Dans sa série de messages du 3 octobre sur Twitter, le fils du président ougandais avait également reproché à l'ancien chef de l'Etat kényan Uhuru Kenyatta de ne pas s'être représenté à présidentielle d'août, alors que la Constitution lui interdisait de faire plus de deux mandats. Yoweri Museveni, qui dirige l'Ouganda d'une main de fer depuis 1986, avait présenté ses excuses à ses "frères et soeurs kényans" deux jours plus tard et avait reproché à son fils de "s'être ingéré dans les affaires" du Kenya. Entre-temps, le 4 octobre, Muhoozi Kainerugaba avait été démis de son poste de commandant des forces terrestres. En 2022 déjà, une série de propos sur Twitter de Muhoozi Kainerugaba en faveur des rebelles de la région éthiopienne rebelle du Tigré, en conflit avec les autorités fédérales, avait également courroucé les autorités d'Addis Abeba.