Paris demande "le plein respect de la protection" des travailleurs humanitaires

AFRICA RADIO

29 novembre 2022 à 17h21 par AFP

La France a exprimé sa "tristesse" mardi après la mort de travailleurs humanitaires au Mozambique et au Nigeria, saluant leur "courage" et leur "dévouement", et appelant "au plein respect de leur protection".

"La France salue le courage et le dévouement de l'ensemble des travailleurs humanitaires et de santé. Elle continuera d'appeler au plein respect de leur protection, conformément au droit international humanitaire et à la garantie d'un accès humanitaire sûr et sans entrave", a indiqué le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. Un travailleur humanitaire de l'ONG française Solidarités international a été tué dans une embuscade par un groupe armé dans le nord du Mozambique, accablé par des violences jihadistes depuis plus de cinq ans, a annoncé l'organisation la semaine dernière. Quelques jours auparavant, un soldat nigérian avait abattu un travailleur humanitaire et un autre soldat et avait blessé un copilote d'un hélicoptère de l'ONU dans le nord-est du Nigeria en proie à une insurrection jihadiste, selon l'armée nigériane. L'organisation Médecins du Monde (MDM) avait confirmé la mort d'un de ses employés dans un "incident dramatique" illustrant "une fois de plus à quel point l'espace humanitaire dans lequel les ONG opèrent est marqué par de très fortes contraintes". Le Quai d'Orsay a fait état de sa "tristesse". "La France est déterminée à faire respecter l'impératif de protection des personnels humanitaires et des personnels de santé", a-t-il précisé. "C'est le sens de l'Appel à l'action humanitaire lancé le 26 septembre 2019 par la France et l'Allemagne dans le cadre de l'Alliance pour le Multilatéralisme, qui vise à mobiliser la communauté internationale afin de mieux mettre en oeuvre le droit international humanitaire".