Présidentielle au Sénégal : Karim Wade se positionne

Ce lundi 1er janvier 2024, depuis le Qatar, Karim Wade s'est exprimé dans un message vidéo destiné aux Sénégalais. L'ancien ministre a présenté ses voeux et s'est clairement positionné pour la prochaine présidentielle en février.

kw

2 janvier 2024 à 14h13 par La Rédaction Africa Radio

Ce lundi 1er janvier 2024, depuis le Qatar, Karim Wade s'est exprimé dans un message vidéo destiné aux Sénégalais. L'ancien ministre a présenté ses voeux et s'est clairement positionné pour la prochaine présidentielle.

Dans son discours de 14 minutes postée sur ses réseaux sociaux, Karim Wade a dévoilé ce qui s'apparente à un programme et a annoncé son prochain retour au Sénégal après son exil.

"Mes chers compatriotes, alors que mon exil touche à sa fin, je me tourne vers l'avenir avec espoir. 2024 est une année charnière pour le Sénégal. Nous sommes à la croisée des chemins, a estimé le fils de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade dans sa déclaration filmée. Continuerons-nous sur la voie de la division, de la haine, du renoncement, ou choisirons-nous l'unité, la réconciliation et l'ambition pour affronter ensemble les défis majeurs qui se dressent devant nous ? 
Ces derniers mois, nous avons tous été les témoins d'un phénomène alarmant qui touche le cœur même de notre pays. Le drame de ces trop nombreux jeunes bravant les dangers des pirogues ou empruntant des chemins périlleux à la recherche d'un avenir meilleur en dehors du Sénégal. Je ne peux pas accepter que des Africains meurent dans la mer ou dans le désert.
Cette situation ne saurait durer. Mon vœu le plus cher est qu'au Sénégal, la jeunesse se sente inspirée, soutenue, pleine d'espoir en son avenir. Il est donc impératif de créer des opportunités d'emploi, d'encourager l'entrepreneuriat et d'investir dans l'éducation et la formation professionnelle" a déclaré Karim Wade.

Son parti, le Parti démocratique sénégalais (PDS), a désigné Karim Wade comme son candidat à la présidentielle du 25 février, désignation qu'il a acceptée de longue date.

Karim Wade a été condamné en 2015 à six ans de prison ferme pour enrichissement illicite. Détenu pendant plus de trois ans, il été gracié en 2016 par le président Macky Sall, et vit depuis en exil, le Qatar étant communément cité comme un de ses lieux de résidence. Sa condamnation l'a empêché d'être candidat à la présidentielle de 2019, remportée par Macky Sall. L'Assemblée nationale a voté cet été une loi rendant son éligibilité à Karim Wade, à la suite d'un dialogue politique initié par le président Macky Sall et boycotté par une partie de l'opposition.

La vérification des dossiers de parrainage pour la présidentielle débuté fin décembre se poursuit jusqu’au 5 janvier.