Sahara occidental: le Pérou rompt ses relations avec les indépendandistes du Front Polisario

AFRICA RADIO

18 août 2022 à 20h06 par AFP

Le Pérou a annoncé jeudi rompre ses relations diplomatiques avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD), qui revendique le territoire disputé du Sahara occidental, afin de renforcer ses liens avec le Maroc.

"Le gouvernement de la République du Pérou a décidé de retirer sa reconnaissance" de la RASD "et de rompre toute relation avec cette entité", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Les relations diplomatiques entre le Pérou et la RASD avaient été rétablies il y a seulement 11 mois par le président de gauche radicale Pedro Castillo. La RASD, autoproclamée en 1976, est une émanation du Front Polisario, organisation sahraouie qui réclame l'indépendance du Sahara occidental, contrôlé dans sa presque totalité par le Maroc. Cette ancienne colonie espagnole est considérée comme un "territoire non autonome" par l'ONU. Le Maroc en contrôle 80% et prône une autonomie sous sa souveraineté exclusive, tandis que les indépendantistes du Polisario, soutenus notamment par l'Algérie, réclament un référendum d'autodétermination. La décision du Pérou a été annoncée après une "récente conversation téléphonique" entre le ministre des Affaires étrangères Miguel Rodriguez Mackay et son homologue marocain Nasser Bourita. Lima et Rabat "ont convenu de renforcer leurs relations bilatérales par la signature immédiate d'une feuille de route multisectorielle qui comprendra des consultations politiques régulières, une coopération effective dans les domaines économique, commercial, éducatif, énergétique et agricole", est-il poursuivi. Le communiqué souligne que le Pérou "apprécie et respecte l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc et sa souveraineté nationale" et se rallie au plan d'autonomie présenté par Rabat pour régler le conflit. Le Pérou avait reconnu la RASD le 16 août 1984 mais le président Alberto Fujimori (1990-2000) avait suspendu les relations diplomatiques en 1996. Dans l'une des premières décisions de politique étrangère, Pedro Castillo les avaient rétablies en septembre 2021. Dans un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères à Rabat, le Maroc "se félicite de la décision de la République du Pérou de retirer sa reconnaissance de la pseudo "RASD" (...) et de soutenir l'intégrité territoriale du Royaume et son initiative d'autonomie". A l'inverse, le nouveau président de gauche colombien Gustavo Petro, qui est entré en fonction début août, vient de décider de renouer les relations diplomatiques avec la RASD qui étaient gelées depuis 2001.

Voir aussi