Somalie: Environ 730 enfants sont morts dans des centres de nutrition (Unicef)

AFRICA RADIO

6 septembre 2022 à 12h51 par AFP

Environ 730 enfants sont morts entre janvier et juillet dans des centres de nutrition en Somalie, pays au bord de la famine, a indiqué le Fonds des Nations unies pour l'enfance, qui estime que le chiffre réel est plus élevé.

"La malnutrition a atteint un niveau sans précédent", a déclaré aux journalistes à Genève la représentante d'Unicef en Somalie, Wafaa Saeed, lors d'un point de presse en ligne depuis Mogadiscio. "Environ 730 enfants sont morts dans des centres de nutrition à travers le pays" entre janvier et juillet, a-t-elle dit. C'est moins de 1% des enfants admis dans ces centres, mais l'Unicef estime que le chiffre réel est plus élevé car de nombreux décès ne sont pas signalés. Quelque 1,5 million d'enfants, soit près de la moitié des enfants de moins de cinq ans, sont susceptibles de souffrir de malnutrition aiguë. "Et parmi eux, 385.000 auront besoin d'un traitement contre la malnutrition aiguë sévère", a expliqué Mme Saeed. La Somalie est au bord de la famine, a alerté lundi le chef de l'agence humanitaire de l'ONU, dans un "ultime avertissement" avant une catastrophe dans ce pays de la Corne de l'Afrique en proie à une sécheresse historique. "En raison de la sécheresse, de nombreuses sources d'eau se sont taries. Beaucoup d'entre elles se sont également asséchées en raison de leur trop grande utilisation, et nous avons environ 4,5 millions de personnes qui ont besoin d'un approvisionnement en eau d'urgence", a indiqué la représentante d'Unicef en Somalie. Ce chiffre devrait augmenter à mesure que la sécheresse s'aggrave alors que, selon l'Unicef, le prix de l'eau a augmenté de 55 à 85% depuis janvier. "Quelle que soit la quantité de nourriture qu'un enfant malnourri mange, il ne guérira pas si l'eau qu'il boit n'est pas saine", a assuré Mme Saeed. L'Unicef est particulièrement inquiète car l'histoire montre que lorsque les niveaux de malnutrition aiguë sévère chez les enfants s'associent à des épidémies mortelles de maladies, la mortalité infantile augmente considérablement. "Nous sommes vraiment très préoccupés par cela, car nous constatons une augmentation des épidémies de diarrhée aqueuse aiguë. Il y a eu plus de 8.400 cas cette année et environ 13.000 cas de rougeole. Rien que pour cette année le nombre de cas de rougeole est supérieur au bilan combiné de 2020 et 2021", a ajouté Mme Saeed. A travers le pays, un total de 7,8 millions de personnes, soit près de la moitié de la population, sont affectées par une sécheresse historique, dont 213.000 sont en grand danger de famine, selon l'ONU. La Somalie avait été frappée en 2011-2012 par une famine qui avait fait environ 260.000 morts, dont la moitié était des enfants de moins de cinq ans.