Soudan: cinq morts dans des heurts tribaux dans le Sud

AFRICA RADIO

15 octobre 2022 à 15h36 par AFP

Cinq personnes ont été tuées dans des affrontements tribaux dans l'Etat du Kordofan-ouest dans le sud du Soudan, a affirmé samedi l'armée soudanaise.

Les violences, qui ont également fait neuf blessés, ont éclaté vendredi dans plusieurs quartiers de la ville de Lagawa entre des membres de la tribu des Noubas, issus d'une ethnie africaine, et d'autres de la puissante tribu arabe des Misseriyas. Les violences ont fait deux morts et quatre blessés du côté des Misseriyas et trois morts et cinq blessés chez les Noubas, a indiqué l'armée dans un communiqué, sans préciser les raisons à l'origine de ces affrontements. Plusieurs maisons ont par ailleurs été incendiées et des pillages ont eu lieu, toujours selon l'armée, qui affirme que les forces de sécurité sont intervenues pour mettre fin aux violences, évacuer les blessés et protéger les infrastructures vitales. Ces affrontements interviennent alors que le Soudan, sorti en 2019 de 30 années de dictature sous Omar el-Béchir, est englué dans le marasme politique et économique depuis le putsch mené par le chef de l'armée Abdel Fattah al-Burhane en octobre 2021. L'inflation avoisine chaque mois les 200%, la monnaie est en chute libre et le prix du pain a été multiplié par dix. Les conflits tribaux éclatent généralement pour l'accès à l'eau et aux terres, vitales pour les agriculteurs et éleveurs --souvent issus de tribus rivales-- dans un pays où de très nombreuses armes circulent après des décennies de guerre civile. La question de l'accès aux terres était d'ailleurs à l'origine des heurts qui ont éclaté jeudi entre la tribu des Haoussa, une ethnie africaine, et des tribus rivales dans l'Etat du Nil Bleu dans le sud du Soudan, faisant au moins quatre morts. Entre juillet et septembre, des affrontements similaires avaient fait au moins 120 morts dans le même Etat. La coutume ancestrale interdit aux Haoussa, arrivés les derniers dans le Nil Bleu, de posséder des terres, ce qu'ils contestent. Selon l'ONU, les conflits intercommunautaires au Soudan ont fait plus de 370 morts et 177.000 déplacés entre janvier et août.