Un collectif de personnalités exhorte à stopper le projet de Total en Afrique de l'Est

AFRICA RADIO

10 octobre 2022 à 16h51 par AFP

Un collectif de personnalités politiques, scientifiques et de responsables d'ONG appelle lundi dans une tribune "à stopper" le mégaprojet pétrolier du groupe TotalEnergies en Ouganda et en Tanzanie, qui précipiterait selon elles "le bouleversement climatique et son cortège de catastrophes meurtrières".

TotalEnergies a annoncé en février un accord d'investissement de 10 milliards de dollars avec l'Ouganda, la Tanzanie et la compagnie chinoise CNOOC, comprenant notamment la construction d'un oléoduc (l'East African Crude Oil Pipeline - EACOP) de plus de 1.400 kilomètres reliant les gisements du lac Albert, dans l'ouest de l'Ouganda, à la côte tanzanienne. Dans un rapport publié la semaine dernière, deux associations françaises ont alerté sur les coûts humains, climatiques et environnementaux "inacceptables" en Ouganda et en Tanzanie de ce projet du groupe français Total. Alors que TotalEnergies s'apprête à commencer des travaux de forage dans l'un des plus beaux parcs naturels d'Ouganda selon cette tribune publiée dans le journal Le Monde, les signataires exhortent à dire "non au pipeline géant de Total en Afrique de l'Est". Parmi les signataires figurent plusieurs dizaines de personnalités dont des députés européens et français, des ONG ougandaise et tanzanienne, le coordinateur de la coalition internationale "StopEacop" Omar Elmawi, le président du Parti socialiste belge Paul Magnette, le premier secrétaire du Parti socialiste français Olivier Faure, des représentants de Youth For climate Paris, de Greenpeace France, de France Nature Environnement, des Amis de la Terre France. Le président de la commission des conférences épiscopales de l'Union européenne, le cardinal Jean-Claude Hollerich, est également signataire, ainsi que plusieurs climatologues - dont le Français Jean Jouzel - géographe et météorologue, et la navigatrice et autrice française Isabelle Autissier. "En Europe, comme dans le reste du monde, l'été 2022 fut un été meurtrier", relève cette tribune. "Mais alors que nous sommes des millions à vouloir diminuer les émissions de gaz à effet de serre, d'autres continuent à vouloir extraire toujours plus de pétrole", poursuit-elle, ajoutant: "c'est dans le nord de l'Ouganda que TotalEnergies veut commencer, en décembre, les forages pour alimenter en pétrole brut ce qui serait le plus long pipeline chauffé au monde". Cette infrastructure "menace l'accès à l'eau et la sécurité alimentaire de plus de 40 millions de personnes", dénonce la tribune. "Si nous n'arrivons pas à arrêter ce projet, ce sont jusqu'à 34 millions de tonnes de CO2 qui seraient émises chaque année durant 25 ou 30 ans et précipiteraient le bouleversement climatique et son cortège de catastrophes meurtrières", alerte-t-elle. Les signataires demandent "à TotalEnergies et à ses actionnaires d'abandonner immédiatement le projet Eacop" et à l'Union européenne "de concrétiser enfin l'idée d'un plan de soutien financier aux pays qui renoncent à exploiter leurs réserves de combustibles fossiles et investissent dans les énergies renouvelables". lp/fz/rhl [object Object] [object Object]