Visite du fils du président ougandais au Rwanda, signe d'apaisement

AFRICA RADIO

22 janvier 2022 à 17h21 par AFP

Le général Muhoozi Kainerugaba, fils du président ougandais Yoweri Museveni, s'est rendu samedi au Rwanda, où il a rencontré le président Paul Kagame, lors d'une visite officielle qui marque un réchauffement des relations entre les deux pays après plusieurs années de tensions.

La frontière entre les deux voisins d'Afrique de l'Est est notamment fermée depuis près de trois ans. Arrivé samedi matin à Kigali, le général Muhoozi Kainerugaba, commandant de l'armée de terre ougandaise et considéré par beaucoup comme le probable successeur de son père, a été reçu dans l'après-midi par Paul Kagame. Les deux hommes ont "discuté des relations entre le Rwanda et l'Ouganda", a indiqué la présidence rwandaise dans un tweet accompagné de photos les montrant ensemble, le général vêtu d'un costume civil. Les réseaux sociaux officiels ougandais ont également relayé des photos de la rencontre. "Pour une Afrique de l'Est prospère, compétitive, sûre, stable et politiquement unie", pouvait-on notamment lire sur le compte Twitter du gouvernement. Dans la matinée, une source proche du général avait indiqué à l'AFP que "les problèmes entre les deux pays (étaient) à l'ordre du jour" lors de cette visite d'une journée, menée "en tant que haut conseiller présidentiel chargé des opérations spéciales". Cette visite marque un réchauffement dans les relations entre les deux pays, tendues depuis plusieurs années. En amont de cette visite, le président rwandais avait reçu lundi le représentant permanent ougandais à l'Onu, qui avait délivré "un message de Museveni", selon le ministère rwandais des Affaires étrangères. Dimanche dernier, Muhoozi Kainerugaba avait, lui, publié sur Twitter deux photos de Paul Kagame, écrivant: "Voici mon oncle, Paul Kagame. Ceux qui le combattent combattent ma famille. Ils devraient tous faire attention". Paul Kagame et Yoweri Museveni ont été de proches alliés durant les années 1980-1990, dans la conquête du pouvoir dans leurs pays respectifs, avant de devenir de farouches rivaux. Dernier épisode de tension entre les deux pays: en février 2019, le Rwanda avait brusquement fermé sa frontière avec son voisin, coupant une importante route commerciale terrestre. Kigali accusait l'Ouganda d'enlever ses ressortissants et de soutenir des rebelles cherchant à renverser M. Kagame. Kampala a accusé pour sa part le Rwanda d'espionnage et d'avoir tué deux hommes lors d'une incursion sur son territoire en mai 2019, ce que Kigali a contesté. Des pourparlers entre MM. Kagame et Museveni avaient été organisés sous l'égide des présidents angolais et congolais. La quatrième et dernière rencontre en date s'est déroulée en février 2020. Aucune réunion ne s'est tenue depuis, notamment en raison de la pandémie de Covid-19. Les relations ont également été envenimées l'an dernier par la publication de l'enquête sur le logiciel espion Pegasus, qui affirmait que le Rwanda avait utilisé ce logiciel pour pirater notamment les téléphones du Premier ministre ougandais entre 2014 et 2021, Ruhakana Rugunda, et du ministre ougandais des Affaires étrangères en poste depuis 2015, Sam Kutesa. strs-sva/blb