Algérie: nouvelles condamnations pour d'ex-responsables de l'ère Bouteflika

AFRICA RADIO

24 janvier 2022 à 17h06 par AFP

L'ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal et l'ex-directeur du protocole de la présidence algérienne sous Abdelaziz Bouteflika, Mokhtar Reguieg, déjà emprisonnés, ont été condamnés lundi à des peines de prison ferme pour des faits de corruption, selon l'agence officielle APS.

Poursuivis avec d'autres co-prévenus dans l'affaire dite "du groupe agroalimentaire Metidji", MM. Sellal et Reguieg ont été respectivement condamnés à cinq et six ans de prison ferme. Mansour Metidji, l'ancien PDG du groupe d'agro-alimentaire du même nom, a été condamné à 8 ans de prison ferme, dans la même affaire. M. Sellal, déjà condamné dans plusieurs affaires, avait dirigé le gouvernement de 2014 à 2017 et mené les quatre campagnes électorales de l'ex-président Abdelaziz Bouteflika, chassé du pouvoir en 2019 et décédé le 17 septembre 2021. Diplomate de carrière nommé en 2005, Mokhtar Reguieg avait été directeur du protocole de la présidence algérienne sous les trois derniers mandats de Bouteflika, qui fut président pendant vingt ans (1999-2019). Après la chute de Bouteflika le 2 avril 2019 sous la pression des manifestations du mouvement prodémocratie Hirak et de l'armée, la justice a lancé une série d'enquêtes sur les affaires auxquelles étaient mêlés les hommes de son entourage. Plusieurs anciens hauts responsables politiques ainsi que de puissants hommes d'affaires ont été condamnés, notamment pour des faits de corruption. L'Algérie se place à la 104e place sur 180 pays du classement mondial de l'indice de perception de la corruption publié en janvier 2021 par l'ONG Transparency International.