Bénin: un journaliste en garde à vue après une enquête sur de présumées exécutions extrajudiciaires

AFRICA RADIO

21 décembre 2022 à 16h51 par AFP

Un journaliste béninois est gardé à vue depuis mardi par la brigade criminelle à Cotonou après la diffusion d'une enquête radiophonique sur de présumées exécutions extrajudiciaires de la police, ont indiqué mercredi à l'AFP son avocat et un officier de police.

"Le journaliste Virgile Ahouansè est toujours gardé à vue dans les locaux de la brigade criminelle", a déclaré à l'AFP son avocat, Aboubacar Baparapé. Directeur de l'information de la web-radio Chrystal News, M. Ahouansè a été convoqué mardi dans les locaux de la police criminelle, où il a été auditionné durant plus de quatre heures avant d'être mis en garde à vue, a rapporté son avocat. Sa convocation par la police fait suite à la publication d'une enquête sur de présumées exécutions extrajudiciaires de la police fin novembre dans un quartier de Porto Novo, la capitale administrative. "Il lui est reproché d'avoir publié de fausses informations sur les réseaux sociaux et par voie de presse", a indiqué son avocat. Contacté par l'AFP, un officier de police a confirmé que sa garde à vue se poursuivait et qu'il était "toujours dans les locaux de la brigade criminelle". "Il a mis la population en psychose. La police est dans son rôle de l'écouter", a ajouté le policier. Virgile Ahouansè est un journaliste reconnu au Bénin, où il fut notamment le rédacteur en chef de la station de radio Soleil Fm appartenant à l'opposant en exil Sébastien Ajavon, avant sa fermeture par les autorités béninoises en 2019. Il est connu pour ses prises de position critiques envers l'exécutif, au moment où la presse d'opposition se réduit à peau de chagrin dans le pays ouest-africain. Le président Patrice Talon, élu en 2016, puis réélu en 2021, est régulièrement accusé d'avoir opéré un virage autoritaire au nom du développement dans ce pays autrefois salué pour le dynamisme de sa démocratie. Ses principaux opposants vivent actuellement à l'étranger, visés par des affaires de justice au Bénin. Plusieurs journalistes ont été arrêtés, et un journaliste étranger expulsé ces dernières années au Bénin, où la liberté de la presse "a fortement reculé", selon l'organisation Reporters sans frontières (RSF).