Centrafrique: interdiction de la diffusion d'un film

AFRICA RADIO

13 mai 2022 à 15h36 par AFP

Un film centrafricain sélectionné à la Berlinale en février a été interdit de diffusion par les autorités centrafricaines notamment pour incitation "à la révolte contre les autorités", a déclaré le ministère de la Culture dans un communiqué transmis vendredi à l'AFP.

"Nous étudiants", réalisé par Rafiki Fariala, s'immisce dans le quotidien précaire de quatre étudiants en licence d'économie à l'université de Bangui. Il raconte les conditions de vie difficiles sur le campus, les amphithéâtres bondés, la corruption, ou encore le harcèlement sexuel des étudiantes par les professeurs. "Ce film n'est qu'un reportage qui tend à dénigrer l'étudiant centrafricain, à détruire la cohésion sociale retrouvée et à inciter à la révolte contre les autorités et les institutions de la République", estime le communiqué signé du cabinet du ministre de la Culture. Le 30 avril dernier, lors de la diffusion du film pour l'ouverture de la troisième édition du festival afro-européen à l'Alliance française de Bangui, la ministre des Arts et de la Culture, Jennifer Saraiva-Yanzeré, avait quitté la projection avant sa fin, avait constaté une journaliste de l'AFP. "Nous pensons que ce film a des images très compromettantes par rapport à la réalité de ce que nous vivons ici" en Centrafrique, avait-elle déclaré sur une radio locale il y a six jours, promettant des mesures dans les jours à venir. "Ces jeunes" réalisateurs, "formés au niveau de l'Alliance française, font des films sans passer par le ministère des Arts et de la Culture ni par le ministère de la Communication", et "ils sont ensuite diffusés dans tous les pays d'Europe sans autorisation", avait-elle plaidé. Sollicités par l'AFP, le cinéaste Rafiki Fariala, âgé de 24 ans, et l'équipe du film, n'ont pas souhaité réagir. Le film a déjà été montré au public onze fois à Bangui avant son interdiction. La Centrafrique, deuxième pays le moins développé au monde selon l'ONU, est ravagée depuis 2013 par une guerre civile qui a néanmoins considérablement baissé d'intensité depuis 2018. Les relations entre la France et la Centrafrique sont tendues. Paris a gelé son aide budgétaire et suspendu sa coopération militaire en 2021 avec cet Etat d'Afrique centrale qu'elle juge "complice" d'une campagne antifrançaise téléguidée par la Russie.