Covid: La Namibie pourrait détruire jusqu'à 270.000 vaccins bientôt périmés

Par AFP

AFRICA RADIO

La Namibie pourrait être contrainte à détruire jusqu'à près de 270.000 vaccins anti-Covid bientôt périmés en raison de la lenteur du programme d'immunisation et des réticences de la population à se faire vacciner, a déclaré vendredi un responsable du ministère de la Santé.

Cette annonce survient alors qu'un nouveau variant du virus, suspecté d'être plus contagieux, a été détecté en Afrique du sud et au Botswana voisins, provoquant de nouvelles restrictions envers les voyageurs en provenance de plusieurs pays d'Afrique australe dont la Namibie. "C'est inquiétant que ces ressources précieuses finissent par être détruites en raison de la lenteur de la vaccination contre le Covid-19", a déclaré à l'AFP le directeur général du ministère de la Santé, Ben Nangombe, appelant la population à aller se faire vacciner. Plus de 52.200 vaccins d'AstraZeneca expirent dès mardi, selon le gouvernement, et 215.996 Pfizer pourraient périmer en janvier ou février. "Nous avons reçu des vaccins avec une durée de conservation courte et il n'a pas été possible de tous les utiliser à temps", a expliqué le porte-parole du ministère de la Santé, Kalumbi Shangula. Seulement 11,6% des 2,5 millions de Namibiens sont vaccinés à ce jour. L'Afrique dans son ensemble est largement en retard par rapport au reste du monde, avec seulement 6,6% des 1,2 milliard d'Africains vaccinés. Après des difficultés initiales pour se procurer les précieuses doses, certains pays du continent font aujourd'hui face aux réticences d'une part de la population à se faire vacciner.