Ebola: une épidémie est finie en RDC, une autre évolue rapidement en Ouganda

AFRICA RADIO

27 septembre 2022 à 14h06 par AFP

La République démocratique du Congo a déclaré mardi la fin d'une nouvelle "épidémie" d'Ebola, au cours de laquelle un seul cas a été confirmé, alors que l'Ouganda voisin tente d'en endiguer une autre, non liée, qui "évolue rapidement", a annoncé le bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la Santé.

Le virus était réapparu il y a six semaines dans la province du Nord-Kivu (est de la RDC), un pays qui a connu une quinzaine d'épidémies d'Ebola depuis la découverte de cette maladie en 1976. Un seul cas ayant cette fois été confirmé, cette épidémie est "l'une des moins catastrophiques" que la RDC ait connue. Une précédente épidémie, la 14e, qui avait fait cinq morts en trois mois dans l'ouest du pays, avait été déclarée terminée le 4 juillet dernier, rappelle l'OMS-Afrique dans un communiqué. Cette annonce survient alors que l'Ouganda, voisin de la RDC, est "lancé dans une course pour endiguer une autre épidémie" d'Ebola, non liée à celle de RDC, annoncée la semaine dernière. Selon des chiffres du ministère ougandais de la Santé, il y a eu depuis lors 18 cas confirmés, 18 probables, cinq morts confirmées et 18 morts "probables". Le bureau régional de l'OMS précise que les épidémies d'Ebola en RDC ont été causées par "l'Ebolavirus Zaïre - l'une des six espèces du genre Ebola". Il ajoute que "l'Ouganda lutte contre une épidémie évoluant rapidement causée par l'Ebolavirus Soudan". Le texte souligne qu'en RDC, "l'amélioration de la préparation et de la riposte aux épidémies d'Ebola porte ses fruits". Quelques jours après que l'épidémie dans le Nord-Kivu a été déclarée, "les autorités sanitaires ont déployé une campagne de vaccination selon la stratégie de la ceinture", indique encore l'OMS. Selon elle, "plus de 500 personnes ont été vaccinées, dont 350 contacts, contacts de contact et travailleurs en première ligne". La RDC "a développé une extraordinaire expertise dans la maîtrise du virus et nous pouvons nous appuyer sur ces enseignements pour faire reculer l'épidémie d'Ebola en Ouganda", déclare dans le communiqué la Dre Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique. "Même si aucun vaccin efficace n'est pour l'heure disponible pour l'Ebolavirus Soudan", ajoute-t-elle, "il ne s'agit que d'un outil". "Nous pouvons vaincre et nous avons déjà vaincu Ebola avec de solides mesures de suivi des contacts, de détection, d'isolement des cas et de bons soins de soutien", assure-t-elle.