Egypte: le meurtrier présumé d'un prêtre sera "jugé pour meurtre avec préméditation"

AFRICA RADIO

19 avril 2022 à 19h51 par AFP

Le meurtrier présumé d'un prêtre copte poignardé à mort début avril dans le nord de l'Egypte sera "jugé pour meurtre avec préméditation", une expertise psychologique l'ayant déclaré "responsable de ses actes", indique mardi le parquet.

Poignardé le 7 avril alors qu'il accompagnait des jeunes de sa paroisse sur la corniche d'Alexandrie, le père Arsanios Wadid avait succombé à ses blessures à l'hôpital, selon le parquet. Immobilisé par des passants et remis aux forces de l'ordre, le suspect avait été placé en détention dans un hôpital psychiatrique, le parquet ayant des doutes sur sa santé mentale. Au terme de l'expertise, il a été déclaré mardi en "pleine possession de ses facultés mentales" par le parquet, qui a annoncé qu'il serait "jugé pour meurtre avec préméditation". Plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient, les coptes représentent 10 à 15 millions d'Egyptiens sur une population de 103 millions d'habitants. Ils s'estiment tenus à l'écart de nombreux postes de la justice, des universités ou encore de la police et déplorent une législation très contraignante pour la construction des églises et beaucoup plus libérale pour les mosquées. Le sujet est sensible et le militant copte des droits humains Patrick Zaki a récemment passé 22 mois en détention pour "diffusion de fausses informations" à cause d'un article dénonçant des violations des droits des chrétiens en Egypte. Les coptes ont subi les représailles d'islamistes radicaux notamment après le renversement par l'armée en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi avec des églises, des écoles et des maisons incendiées. Son successeur Abdel Fattah al-Sissi est le premier président d'Egypte à assister chaque année à la messe de Noël copte, alors que ses prédécesseurs se contentaient d'y envoyer des représentants.