Est de la RDCongo: l'UA "extrêmement préoccupée", appelle à un cessez-le-feu immédiat

AFRICA RADIO

30 octobre 2022 à 19h51 par AFP

"L'Union africaine (UA) s'est déclarée "extrêmement préoccupée" dimanche par la détérioration de la situation sécuritaire dans l'est troublé de la République démocratique du Congo, appelant à un cessez-le-feu immédiat.

L'UA "appelle toutes les parties à établir un cessez-le-feu immédiat, à respecter le droit international, la sécurité des civils et la stabilité aux frontières de tous les pays de la région", dans un communiqué conjoint signé par le président en exercice de l'Union africaine, le président sénégalais Macky Sall, et le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat. "Ils exhortent en outre, toutes les parties prenantes à s'engager dans un Dialogue constructif, dans le cadre du mécanisme existant, le Cadre de paix, de sécurité et de coopération de l'Union africaine pour la RDC et la région, et du Dialogue de paix inter-congolais de la Communauté d'Afrique de l'Est", selon les termes du communiqué. À cet égard, "ils appellent toutes les parties à participer de bonne foi au troisième Dialogue de paix inter-congolais qui se tiendra à Nairobi du 4 au 13 Novembre 2022". En outre, l'UA exprime son "soutien total à la Feuille de route de Luanda visant à normaliser les relations politiques entre la RDC et le Rwanda" et encourage le président angolais "Joao Lourenço à poursuivre sa mission en tant que Facilitateur d'un dialogue constructif entre les deux pays frères, la RDC et le Rwanda". Kinshasa a annoncé samedi l'expulsion de l'ambassadeur du Rwanda en RD Congo, alors que s'intensifient dans l'est de la RDC les combats contre la rébellion du M23 (Mouvement du 23 mars), que Kinshasa accuse le Rwanda de soutenir. Cette décision est intervenue à l'issue d'une réunion du Conseil supérieur de défense de RDC, présidée par le président congolais Félix Tshisekedi, qui a fait état d'"une arrivée massive d'éléments de l'armée rwandaise" pour appuyer le M23 "en vue d'une offensive générale contre les positions des forces armées" congolaises. Le regain de tension dans l'est de la RDC a également conduit la mission de l'ONU en RDC (Monusco) à "relever le niveau d'alerte" de ses troupes en soutien aux forces armées congolaises dans leurs opérations contre le M23.