Ethiopie: le gouvernement dément que le TPLF ait évacué la région de l'Afar

AFRICA RADIO

29 avril 2022 à 12h36 par AFP

Le gouvernement éthiopien a qualifié vendredi de "mensonges" le retrait annoncé par les rebelles du Tigré, de la totalité de la région voisine de l'Afar et les a accusés de "gêner" l'acheminement de l'aide humanitaire.

Le Front de libération du Peuple du Tigré (TPLF), en guerre contre le gouvernement fédéral éthiopien depuis novembre 2020, a annoncé ces derniers jours s'être retiré de toutes les zones qu'il occupait depuis neuf mois dans l'Afar. Le TPLF "tente de fourvoyer la communauté internationale en prétendant s'être retiré" totalement de l'Afar, a affirmé vendredi le porte-parole du gouvernement éthiopien, Legesse Tulu, lors d'une conférence de presse. "Même s'il s'est retiré de certaines zones frontalières de l'Amhara (autre région voisine du Tigré) et de l'Afar, il s'est emparé de zones (supplémentaires) géographiquement clés et continue d'occuper d'autres zones", a-t-il expliqué. Il est impossible dans l'immédiat de vérifier sur le terrain les assertions de chacun des deux camps. Le porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères, Dina Mufti a de son côté reproché aux "médias internationaux de s'être fait l'écho, sans vérification, des mensonges" du TPLF annonçant son retrait total de l'Afar. "La vérité est que les forces du TPLF se sont retirées de quelques zones, telles qu'Eribti, Berehale et la ville d'Abala, tout en continuant de contrôler les zones autour d'Abala liées au couloir humanitaire" par lequel transite l'aide au Tigré, ainsi que de d'autres districts de l'Afar et de l'Amhara, a-t-il affirmé. Le conflit au Tigré a commencé en novembre 2020 quand le Premier ministre Abiy Ahmed y a envoyé l'armée fédérale en déloger le TPLF, parti qui dirigeait la région, et qu'il accusait d'avoir attaqué des bases militaires. Le TPLF qui a gouverné de fait l'Ethiopie durant près de 30 ans, jusqu'à l'arrivée de M. Abiy au pouvoir en 2018, contestait alors son autorité depuis plusieurs mois. Après une conquête-éclair initiale, l'armée fédérale a été chassée du Tigré en juin 2021 par le TPLF qui a ensuite progressé en Amhara et en Afar, avant de se replier en décembre au Tigré tout en continuant d'occuper certaines zones de ces deux régions.