Namibie: la justice attendue jeudi sur les droits des couples gays

AFRICA RADIO

19 janvier 2022 à 14h21 par AFP

La justice namibienne doit rendre jeudi une décision attendue sur les droits des couples gays mariés à l'étranger, dans un pays où l'homosexualité est encore officiellement interdite.

La loi sur la sodomie datant de 1927 proscrit encore l'homosexualité dans ce pays d'Afrique australe, même si dans les faits, elle est aujourd'hui rarement appliquée. L'Afrique du Sud est depuis 2006 le seul pays africain à autoriser le mariage homosexuel. Deux couples gays légalement mariés dans un autre pays et dont l'un des conjoints est de nationalité étrangère, défendent devant la justice le droit pour ce dernier de résider et travailler en Namibie. Johann Potgieter, namibien, a épousé le sud-african Daniel Digashu en 2015. Et la nambienne Anette Seiler-Lilles a épousé en 2017 Anita Seiler-Lilles, une Allemande. "Ils sont devant la justice pour que leurs mariages homosexuels, conclus dans des pays où ils sont légalement autorisés, soient reconnus par la Namibie et pour que les conjoints nés à l'étranger bénéficient des mêmes droits d'immigration que les couples hétérosexuels", a déclaré à l'AFP Omar van Reenen, du Mouvement namibien pour l'égalité des droits. Ce groupe de défense des droits lutte depuis des années contre ce qu'il appelle "l'homophobie sanctionnée par l'État" et accuse l'immigration d'appliquer la loi de manière discriminatoire. La loi est pourtant claire, souligne M. van Reenen, "tant que vous êtes un conjoint légalement marié à un Namibien, vous avez le droit de vivre, de travailler et d'étudier en Namibie sans permis".