Selon l'OCCRP, le Congo-Brazzaville a importé plus de 100 tonnes d'armements

Par Stéphanie Hartmann

AFRICA RADIO

Au Congo, l'ONG OCCRP, le projet du signalement du crime organisé et de la corruption, a publié un rapport qui révèle des achats d'armes par le Congo-Brazzaville .

Depuis 2015, le Congo-Brazzaville a acheté un important stock d'armes en provenance d'Azerbaïdjan. Ces armes ont été utilisées pour réprimer le conflit post-électoral de 2016. Selon des documents confidentiels obtenus par l'OCCRP, les huit mois précédents l'élection présidentiel de mars 2016 et un an après cette élection, les services de sécurité de Denis Sassou Nguesso ont acheté plus de 500 tonnes d'armes de l'Azerbaïdjan via 16 expéditions séparées.

Pourtant, le Congo n'a pas signalé d'importations d'armes depuis 30 ans. Ce qui n'est pas le cas de ces exportateurs, en 2017, la Serbie a rapporté avoir exporté 600 fusils d'assaut au Congo-Brazzaville. La Bulgarie a, elle, affirmé avoir envoyé 250 lance-grenades. En janvier 2020, plus de 100 tonnes d'armements ont été envoyés par l'Azerbaïdjan, toujours selon le rapport de l'OCCRP.

Le Congo fait face par ailleurs à l'une des plus sévères crises de la dette. Ce qui augmente les interrogations quant au financement des ces achats d'armes, écrit l'OCCRP. Ces achats d'armes auraient été financés par l'Arabie Saoudite, suggère l'organisation. Joint, le porte-parole du gouvernement congolais, Thierry Moungala n'a pas encore répondu à nos demandes.