Onze combattants des ADF tués après avoir pénétré en Ouganda

AFRICA RADIO

13 décembre 2022 à 14h51 par AFP

Onze combattants du groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF) ont été tués en Ouganda après avoir franchi la frontière en provenance de République démocratique du Congo (RDC), a affirmé mardi l'armée ougandaise.

Présenté par l'organisation État islamique (EI) comme sa branche en Afrique centrale (Iscap en anglais), les ADF sont accusés d'avoir massacré des milliers de civils en RDC et commis des attentats en Ouganda, les plus récents dans la capitale Kampala ayant eu lieu en octobre et novembre 2021. Depuis fin novembre 2021, les armées congolaise et ougandaise mènent des opérations conjointes pour tenter de les neutraliser. Entre 20 et 30 "combattants ADF ont franchi la nuit dernière (lundi soir, ndlr) la rivière Semliki", à la frontière entre la RDC et l'Ouganda, a écrit dans un communiqué le porte-parole de l'armée ougandaise Félix Kulayigye. "Nos services de renseignement en ont eu vent et ils ont été interceptés", a-t-il poursuivi, affirmant que onze membres des ADF ont été tués et huit autres capturés. Un soldat a également été tué dans les combats, qui étaient "toujours en cours" mardi matin, selon M. Kulayigye. Considérées comme le plus meurtrier de la centaine de groupes armés présents dans l'est de la RDC depuis plus de 25 ans, les ADF s'attaquent aux civils et aux positions de l'armée congolaise depuis 2014 dans le territoire de Beni, où ils ont fait souche, à la frontière avec l'Ouganda. Ils sont aussi accusés par Kampala d'être responsables de récents attentats sur son sol en octobre et novembre 2021, qui avaient fait 5 morts et blessé plusieurs dizaines de personnes. Les Etats-Unis ont placé en 2021 les ADF sur la liste des organisations "terroristes". Les autorités ougandaises avaient également pointé du doigt les ADF en août 2021, après un attentat à la bombe manqué lors des funérailles d'un commandant de l'armée, Paul Lokech, surnommé le "Lion de Mogadiscio" pour avoir mené une offensive contre les islamistes shebab en Somalie au sein de l'Amisom, la force militaire de l'Union africaine dans le pays.