Premier député albinos au Malawi

Par AFP

AFRICA RADIO

Un militant de la cause albinos est devenu jeudi le premier député atteint de cette affection génétique au Malawi, pays où leur peau dépigmentée suscite attaques et discriminations.

Vainqueur en octobre d'une élection partielle dans le centre du Malawi, Overstone Kondowe, 42 ans a été intronisé jeudi au Parlement. "Etre la première personne atteinte d'albinisme à être élu à une telle fonction suscite des attentes élevées, pas seulement au Malawi, le monde entier attend avec impatience ce que je vais faire", a-t-il déclaré à l'AFP peu après la cérémonie. "Aux personnes vivant avec un handicap, en particulier celles atteintes d'albinisme, je dis qu'elle ne doivent pas se sous-estimer", a-t-il ajouté, "et elles doivent travailler dur pour atteindre leur but. Je reste un modèle pour elle et je vais être une source d'inspiration afin qu'elles visent plus haut". L'albinisme est une maladie génétique rare, non contagieuse, caractérisée par un déficit dans la production de mélanine entraînant une absence complète ou partielle de pigments dans la peau, les cheveux et les yeux. Au Malawi, comme dans d'autres pays d'Afrique, les albinos souffrent de discriminations, sont parfois agressés voire parfois sacrifiés dans des rites de sorcellerie supposés susciter richesse et chance. M. Kondowe a fondé l'Association des personnes atteintes d'albinisme au Malawi (Apam) en 2016, au plus haut d'une vague d'attaques contre les albinos, parfois aussi soupçonnés d'être des "vampires" et cibles de lynchages. En février dernier, Amnesty International estimait que plus de 20 albinos avaient été assassinés au Malawi depuis 2014. M. Kondowe est le conseiller spécial sur l'albinisme du président malawite Lazarus Chakwera. "L'élection de M. Overstone est un pas de géant vers la protection des droits des personnes atteintes d'albinisme au Malawi et en Afrique dans son ensemble", a déclaré à l'AFP Ikponwosa Ero, qui fut la première experte indépendante des Nations unies pour les droits des personnes atteintes d'albinisme entre 2015 et août dernier. "Elle montre que le contexte de discrimination est en train de changer, au bénéfice des albinos du Malawi".