RDC : deux adolescents congolais expulsés du Rwanda après 3 jours de détention

AFRICA RADIO

21 juillet 2022 à 16h21 par AFP

Deux jeunes ressortissants de la République démocratique du Congo ont été "expulsés" du Rwanda après trois jours de détention dans ce pays, où ils ont été accusés d'avoir traversé "illégalement" la frontière, a-t-on appris jeudi de sources rwandaise et congolaise.

"Les deux garçons, les ressortissants de la RDC, Maniragaba Eric (15 ans) et Manishimwe Zabayo (14 ans) ont été expulsés hier par l'immigration du district de Rubavu via le poste frontière de La Corniche et reçus par l'immigration de la RDC", a déclaré à l'AFP Yolande Makolo, porte-parole du gouvernement rwandais. "Ils avaient été interceptés après être entrés illégalement dans le village de Rwamigega dans le secteur de Busasamana par des points frontaliers non répertoriés", a-t-elle expliqué. "Nous confirmons que les deux enfants enlevés depuis dimanche (à Kayanja) ont été libérés hier vers 17h00 (15H00 GMT)", a déclaré à l'AFP Germain Kizito Magayane, un responsable administratif local, dans la province congolaise du Nord-Kivu (est). Selon deux responsables locales de la société civile congolaise, les deux garçons avaient "été enlevés par l'armée rwandaise" alors qu'ils ramassaient du bois de chauffe dans une zone située à la frontière entre la RDC et le Rwanda. Dans cette région troublée de l'est de la RDC, les frontières avec les pays voisins (dont le Rwanda) sont généralement méconnues des populations riveraines, surtout pour ramasser du bois de chauffe ou pour puiser de l'eau. Les relations entre Kinshasa et Kigali sont tendues depuis des années, à cause notamment des deux guerres qui ont ravagé la RDC entre 1997 et 2003, et dans lesquelles le Rwanda a été fortement impliqué Ces relations qui s'étaient apaisées depuis l'arrivée au pouvoir à Kinshasa de Félix Tshisekedi, en janvier 2019, se sont sensiblement détériorées ces derniers mois après la résurgence de la rébellion M23, considérée désormais par Kinshasa comme un groupe "terroriste". Le M23, pour "Mouvement du 23 mars", est une ancienne rébellion à dominante tutsi vaincue en 2013, qui a repris les armes en fin d'année dernière en reprochant à Kinshasa de ne pas avoir respecté des accords sur la démobilisation et réinsertion de ses combattants. Kinshasa accuse Kigali de soutenir cette rébellion, ce que le Rwanda conteste. De son côté, le Rwanda accuse régulièrement la RDC de complicité avec les rebelles hutus rwandais des FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda), ce que le Congo dément lui aussi. burx/mbb/sba