RDCongo: nouveaux combats à 20 kilomètres au nord de Goma

AFRICA RADIO

13 novembre 2022 à 11h21 par AFP

De nouveaux combats opposent dimanche l'armée congolaise aux rebelles du M23 à une vingtaine de kilomètres au nord de la ville stratégique de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris auprès de l'armée.

"Nous nous réveillons dans les combats ce (dimanche) matin. Nos forces s'affrontent avec le M23 à Mwaro. Mais avons réussi à repousser l'ennemi côté Gikeri", a indiqué à l'AFP un officier de l'armée qui a requis l'anonymat. "Les combats se déroulent en ce moment à Mwaro où l'ennemi nous a attaqué", a confirmé une source sécuritaire, qui a affirmé que les forces gouvernementales tenaient toujours la localité de Kibumba. La rébellion tutsi du Mouvement du 23 mars (M23), qui a repris les armes fin 2021, avait progressé samedi de quelques kilomètres vers Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu de plus d'un million d'habitants. Dans une déclaration datée de samedi, le groupe rebelle a accusé l'armée congolaise de mener des "bombardements barbares" dans des zones densément peuplées, tuant 15 civils, dont deux enfants. L'AFP n'a pas pu confirmer ce bilan de source indépendante. Vendredi, l'artillerie congolaise avait frappé des positions de la rébellion, trois jours après des frappes menées par des avions Sukhoï-25 et des hélicoptères de combat Mi-24. Et samedi, deux avions transportant environ une centaine de militaires kényans ont atterri à Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, dans le cadre d'une force régionale est-africaine. Le lieutenant-colonel kényan Obiero a déclaré aux journalistes que leur mission était de "mener des opérations offensives" aux côtés des forces congolaises et d'aider à désarmer les milices. Le parlement kényan avait approuvé mercredi le déploiement de 900 soldats dans le cadre de cette force est-africaine pour stabiliser l'est la RDC, en proie depuis près de trois décennies aux attaques de groupes armés. Les nouvelles violences du M23 ont provoqué un regain de tension entre la RDC et le Rwanda, accusé par Kinshasa depuis le début de l'année de soutien actif à cette rébellion, ce que Kigali dément. Un rapport confidentiel de l'ONU, consulté en août par l'AFP, pointe une implication du Rwanda auprès du M23. Des dirigeants américains ont aussi évoqué une aide de l'armée rwandaise au M23. Il y a exactement dix ans, en novembre-décembre 2012, les rebelles du M23 avaient occupé Goma pendant une dizaine de jours, avant d'être vaincus l'année suivante par l'armée congolaise et les Casques bleus. Après des années d'inactivité, ils ont repris les armes fin 2021 en affirmant que la RDC n'avait pas tenu sa promesse de les intégrer dans l'armée. Ces dernières semaines, le M23 a remporté une série de victoires et augmenté spectaculairement le territoire qu'il contrôle.