Somalie: double attentat des shebab dans le centre, 19 morts

AFRICA RADIO

4 janvier 2023 à 12h36 par AFP

Dix-neuf personnes ont été tuées mercredi dans le centre de la Somalie dans un double attentat à la voiture piégée revendiqué par les islamistes radicaux shebab, a annoncé à l'AFP un commandant d'une milice locale.

Mogadiscio (AFP)

L'attaque a été menée dans la matinée à Mahas, localité de la province de Hiran où a débuté il y a plusieurs mois une vaste offensive contre les shebab menée par des milices claniques et l'armée somalienne.

Ce nouvel assaut montre que les insurgés, qui ont perdu du terrain dans cette région, restent capables de mener des attaques meurtrières. 

"Dix-neuf personnes, dont des membres des forces de sécurité et des civils, sont mortes dans les explosions.Les terroristes (shebab, ndlr) ont fait exploser deux voitures près d'une base militaire à Mahas", à environ 300 kilomètres de la capitale Mogadiscio, a déclaré Mohamed Moalim Adan, commandant d'une milice locale alliée du pouvoir.

Un précédent bilan faisait état de neuf morts.

"Environ vingt personnes sont mortes dans la double explosion, pour la plupart des civils, mais de telles attaques ne décourageront jamais nos efforts pour les éliminer", a déclaré à l'AFP un chef de clan local, Abdikarim Hassan.

Un témoin, Adan Hassan, a déclaré avoir "vu les cadavres de neuf civils, dont des femmes et des enfants.C'était une attaque horrible", a-t-il affirmé.

Selon un autre responsable clanique, Mohamud Suleyman, une cinquantaine de personnes ont également été blessées dans les explosions.

Les shebab ont revendiqué l'attaque, affirmant avoir visé des "bases militaires".

Groupe affilié à Al-Qaïda, ils combattent depuis 2007 le gouvernement fédéral soutenu par la communauté internationale.Chassés des principales villes du pays en 2011-2012, ils restent solidement implantés dans de vastes zones rurales.

- "Guerre totale" -

Début juillet, des clans de la province de Hiran se sont révoltés contre les insurgés islamistes.

Le gouvernement de Hassan Cheikh Mohamoud, qui a promis une "guerre totale" contre le groupe islamiste, a envoyé en septembre l'armée - dont des forces spéciales - soutenir ces milices connues sous le nom de "macawisley". 

Cette offensive, appuyée par la force de l'Union africaine en Somalie (Atmis) et des frappes aériennes américaines, a permis de reconquérir de vastes territoires dans deux Etats du centre du pays, l'Hirshabelle - où se trouve la province de Hiran - et le Galmudug.

Le gouvernement a notamment affirmé début décembre avoir repris Adan Yabal, localité emblématique du Hirshabelle tenue par les shebab depuis 2016 et présentée comme un "terrain d'entraînement" et un noeud logistique des insurgés dans la région.

Mais les shebab continuent de mener des attentats sanglants en représailles.

Le 29 octobre, deux voitures piégées ont explosé à quelques minutes d'intervalle dans la capitale Mogadiscio, tuant 121 personnes et en blessant 333 autres, dans l'attaque la plus meurtrière depuis cinq ans dans ce pays de la Corne de l'Afrique.

Un triple attentat à Beledweyne (centre), chef-lieu de la province de Hiran, avait aussi fait 30 morts, dont des responsables locaux, début octobre, et au moins 21 clients d'un hôtel de Mogadiscio avaient auparavant été tués en août dans un spectaculaire assaut de 30 heures.

Le président a annoncé que de nouveaux contingents de soldats somaliens, entraînés en Erythrée, seraient déployés prochainement dans les opérations anti-shebab.