Soudan: Washington et l'UE exhortent l'armée à ne pas nommer un Premier ministre unilatéralement

Par AFP

AFRICA RADIO

Les Etats-Unis, l'Union européenne, le Royaume-Uni et la Norvège ont exhorté mardi les militaires soudanais à ne pas nommer unilatéralement un Premier ministre en remplacement du civil Abdallah Hamdok qui a démissionné dimanche.

Ces pays préviennent dans une déclaration commune qu'ils "ne soutiendront pas un Premier ministre ou un gouvernement nommé sans l'implication d'un grand panel d'acteurs civils". "Toute action unilatérale pour nommer un nouveau Premier ministre ou gouvernement saperait la crédibilité" des institutions de transition "et risquerait de plonger le pays dans un conflit", ont-ils ajouté, appelant à un "dialogue immédiat mené par les Soudanais et facilité par la communauté internationale". Pour ces pays, la démission d'Abdallah Hamdok, "deux mois après la prise inconstitutionnelle du pouvoir par l'armée, renforce la nécessité urgente de voir tous les dirigeants soudanais réaffirmer leur soutien à la transition démocratique".