Tchad: les deux principaux opposants assurent à l'AFP se cacher pour leur sécurité

AFRICA RADIO

9 novembre 2022 à 14h51 par AFP

Les deux leaders des principaux mouvements d'opposition politique au Tchad, Succès Masra et Max Loalngar ont annoncé mercredi à l'AFP devoir se cacher, le premier à l'étranger, par crainte pour leur sécurité trois semaines après une manifestation de leurs mouvements réprimée dans le sang.

M. Masra, président du parti les Transformateurs, a assuré par téléphone à l'AFP avoir dû "traverser" clandestinement la frontière terrestre vers un "autre pays" car recherché par "la garde présidentielle". M Loalngar, coordinateur et porte-parole de la principale plateforme d'opposition Wakit Tamma, a assuré "être entré en clandestinité quelque part dans le pays" pour échapper à une arrestation. Le 20 octobre, une cinquantaine de personnes, selon les autorités, mais bien plus selon l'opposition, avaient été tuées par balles et plus de 300 autres blessées à N'Djamena et dans quelques autres villes, quand les forces de l'ordre ont violemment réprimé ces rassemblements. Les manifestations étaient organisées par les Transformateurs et Wakit Tamma pour protester contre la prolongation de deux ans de la présidence à la tête du pays du général Mahamat Idriss Déby Itno. Le 20 avril 2021, à l'annonce de la mort du maréchal Déby, tué par des rebelles en se rendant au front, l'armée avait proclamé son fils Mahamat Déby, général alors âgé de 37 ans, président de la République à la tête d'une junte de 15 généraux, pour une période de transition de 18 mois.