Une trentaine de Burundais arrêtés dans l'est de la RDC (armée)

Par AFP

AFRICA RADIO

Une trentaine de ressortissants burundais ont été arrêtés dans l'est de la République démocratique du Congo tout près de la frontière avec le Burundi, dans une région où sévissent des groupes armés, a-t-on appris jeudi de source militaire congolaise.

Interpellées dans la nuit de mardi à mercredi dans le village de Rusabagi (territoire d'Uvira), ces personnes sont actuellement interrogées par les services de renseignements militaires, a précisé le major Dieudonné Kasereka, porte-parole de l'armée dans la province du Sud-Kivu. Selon lui, "ces clandestins sont de ceux qui traversent nuitamment la rivière Ruzizi, avec objectif de piller les vaches et de s'enrôler dans les groupes armés". Il pourrait s'agir de rebelles "RED Tabara", mouvement aujourd'hui considéré comme le plus actif des groupes rebelles burundais, qui a sa base arrière au Sud-Kivu, a estimé le porte-parole. Ils ont été arrêtés "grâce à la collaboration de la population avec les services de sécurité", s'est-il félicité. Il y a eu ces derniers mois quelques arrestations occasionnelles de clandestins burundais - 4 selon le major - mais cette opération est la première de cette importance. Située dans la province du Sud-Kivu, la plaine de la Ruzizi, entre Bukavu et Uvira, est une des régions déstabilisées depuis plus de 25 ans par les groupes armés et le banditisme dans l'Est de la RDC. Outre les "RED-Tabara", les FNL (Forces nationales de libération du Burundi) sont également présentes dans l'est de la RDC.