Côte d’Ivoire : « L’Afrique est un partenaire clé pour relever le défi de l’avenir », Ingo Herbert

Côte d’Ivoire : « L’Afrique est un partenaire clé pour relever le défi de l’avenir », Ingo Herbert

11 août 2022 à 7h54 par Juliette Abwa /Africa Radio Abidjan

La Fondation Friedrich Naumann For Freedom (FFN) en collaboration avec la commission de l’Union Africaine (UA), a organisé un Forum Libéral de Dialogue Politique sur le thème Afrique-Europe : Avenir Commun ? avec des étudiants et des jeunes leaders d'associations politiques en Côte d’Ivoire.

Après les hymnes officiels de l’Union Africaine (UA) et de l’Union Européenne (UE), le Forum Libéral de Dialogue Politique organisé par la Fondation Friedrich Naumann en collaboration avec la commission de l'Union Africaine, a été un cadre d’échanges et de réflexion sur les nouveaux enjeux des relations entre l’Afrique et l’Europe et sur le nouvel accord de Cotonou. En effet, dans un climat socio-politique mondial assez tendu, dominé par la crise entre l’Ukraine et la Russie, la nature des partenariats entres les nations du monde est tout aussi affectée. Ainsi pour mieux consolider les liens entre les états de L’UA et de l’UE, la création d’un cadre de réflexion et de discussion s’avère donc nécessaire et opportun a indiqué Ingo Herbert, Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en Côte d’Ivoire. « L’Union européenne a besoin d’une Afrique démocratique, stable et en paix (...), l’Europe a compris qu’il faut plus s’engager, et être plus visible. L’Afrique est un partenaire clé pour relever le défi de l’avenir » a-t-il affirmé.

Pour la Conférence Inaugurale sur le thème : Afrique-Europe : quelle coopération dans l’ordre international actuel, Dr Christoph Hoffmann député Allemand va affirmer : « L’Europe a certainement commis des erreurs dans sa relation avec l’Afrique. On a mené des actions à différentes échelles. On doit éviter de retomber dans les fautes à l’avenir, et j’espère qu’on pourra regagner le cœur des Africains par nos valeurs, pour un avenir commun ». A cela, Dr Felix Auguste Alain Tailly répond : « les Africains doivent penser et rêver leur propre définition du développement ; nous devons produire ce qu’on appelle l’accomplissement en passant par des habitudes qui nous sont propres, une vision qui nous ressemble et surtout que l’Europe nous laisse faire nos propres expériences et nos propres erreurs ».

Dr Flan Moquet César, politologue et directeur du Centre de Recherche Politique d’Abidjan, quant à lui pense qu’avec le changement qui s’observe dans les relations internationales, le continent Africain tient l’occasion de tirer son épingle du jeu ; « L’Afrique ne doit pas approcher les questions internationales, les défis globaux de façon isolée, mais faire entendre sa voix à travers l’UA, sur des positions qui sont communes. C’est ce que les Africains doivent réussir pour peser lourd dans la balance », affirme-t-il. Ce Forum libéral du Dialogue politique s’est fait en présence des étudiants, des jeunes leaders d’associations politiques, de la Representante de la Commission de l’UA en Côte d’Ivoire, du Représentant Afrique de l’Ouest de la Friedrich Naumann et quelques membres du gouvernement ivoirien.

Quel est l’intérêt de ce forum pour la jeunesse? Kouassi Kouakou Alex, étudiant à politique Lab répond au micro d’Africa Radio, écoutons.

Côte d’Ivoire : « L’Afrique est un partenaire clé pour relever le défi de l’avenir », Ingo Herbert
Côte d’Ivoire : « L’Afrique est un partenaire clé pour relever le défi de l’avenir », Ingo Herbert
Crédit: Côte d’Ivoire : « L’Afrique est un partenaire clé pour relever le défi de l’avenir », Ingo Herbert