Les dirigeants somaliens s'accordent pour la tenue d'élections d'ici au 25 février

Par AFP

AFRICA RADIO

Les dirigeants somaliens ont annoncé dimanche avoir conclu un accord pour achever les élections parlementaires d'ici au 25 février, après des retards répétés dans le processus qui ont menacé la stabilité de ce pays troublé.

"L'élection en cours de la Chambre du peuple (chambre basse) sera achevée entre le 15 janvier et le 25 février 2022", indique un communiqué du gouvernement. L'accord a été conclu à l'issue de plusieurs jours de discussions organisées par le Premier ministre Mohamed Hussein Roble avec les chefs des différents États somaliens afin de sortir de la crise politique que traverse ce pays de la Corne de l'Afrique depuis plus d'un an. Les tensions sont récurrentes entre M. Roble et le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, plus connu sous le surnom de Farmajo, notamment en ce qui concerne l'organisation des élections. L'escalade récente entre les deux hommes a suscité la crainte que leur conflit dégénère en violences généralisées. Le mois dernier, Farmajo a suspendu le Premier ministre, qui a aussitôt accusé le président de "tentative de coup d'État" et défié son autorité, tandis que l'opposition appelait Farmajo lui-même à démissionner. Les élections en Somalie suivent un processus indirect complexe, au cours duquel les assemblées législatives des États et les délégués des différents clans choisissent les législateurs du Parlement national, qui à son tour désigne le président.