Forum Investir en Afrique 2024

Sénégal : " la libération d'Ousmane Sonko serait un signe d'apaisement"

Sadikh Niass est le secrétaire général de la RADHO, Rencontre africaine pour la Défense des Droits de l'Homme, basée à Dakar. Il était l'invité d'Africa radio mercredi 14 février 2024 à 07h45

Sadikh Niass

14 février 2024 à 8h27 par Nadir Djennad

Au Sénégal, face à la colère qui monte contre la décison de reporter la présidentielle du 25 février 2024, les autorités ont interdit une grande marche prévue mardi 13 février 2024 par la société civile à Dakar, qui a décidé de tenter de l'organiser samedi.

Dans une déclaration conjointe, deux anciens présidents, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade actent le report au 15 décembre 2024 de la présidentielle et appellent l’ensemble des acteurs politiques sénégalais du « pouvoir et de l’opposition » tout comme la société civile à se parler pour rendre l’élection « transparente, inclusive et incontestable »

Le président Macky Sall a affirmé récemment sa volonté "d'apaisement et de réconciliation" et a proposé un dialogue au reste de la classe politique. 

Selon Sadikh Niass, la libération des prisonniers politiques, dont le leader du Pastef Ousmane Sonko, serait un signe d'apaisement. 

 

Sadikh Niass