RDC: affrontements meurtriers entre rebelles du M23 et milices (sources locales)

AFRICA RADIO

30 novembre 2022 à 18h36 par AFP

De violents affrontements ont opposé mardi des rebelles du M23 à des miliciens dans l'est de la République démocratique du Congo et, selon des bilans très difficiles à confirmer, ont fait de nombreux morts parmi les civils, ont indiqué des sources locales.

Une de ces sources, sous couvert d'anonymat, indique avoir eu connaissance d'une centaine de victimes. Depuis la fin de la semaine dernière et l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu décidé le 23 novembre lors d'un sommet à Luanda, aucun combat n'a été signalé entre le M23, qui occupe de larges pans d'un territoire de la province du Nord-Kivu, et l'armée congolaise. Mais des affrontements continuent entre le mouvement rebelle tutsi et diverses milices appuyées notamment par le mouvement hutu FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda). Selon des témoignages recueillis par téléphone, des combats ont eu lieu mardi dans la localité de Kishishe, dans le "groupement" (entité administrative) de Bambo, à environ 70 km au nord de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, entre le M23 et des "maï-maï" (terme désignant généralement des milices communautaires) associés aux FDLR. "Les maï-maï étaient nombreux, venus de Kibirizi (à une vingtaine de km de Kishishe), ils avaient des flèches, des couteaux, des machettes... ", a raconté un habitant. "De là, les combats s'en sont suivis avec des M23 qui ont tiré toute la nuit. J'ai pu m'enfuir mais deux membres de ma famille ont été tués", a-t-il ajouté. "Beaucoup de personnes ont été tuées hier à Kishishe, en majorité des civils", a affirmé un membre de la société civile de Bambo. "Les maï-maï combattaient en tenues civiles. Ils ont attaqué le M23 en sortant des maisons de civils", a-t-il expliqué. "Le M23 a cru que ceux qui étaient dans les maisons étaient des maï-maï et ils les ont tués", a-t-il expliqué. "Le bilan qu'on nous donne est de 102 morts, mais on n'a pas de données exactes car la plupart des civils ont fui la zone", a indiqué un représentant de la société civile de Kibirizi. Selon lui, ces maï-maï "sont des jeunes patriotes d'une organisation de la communauté Nande. Ils étaient une centaine et se sont joints aux FDLR pour attaquer. Ils sont rentrés à Kibirizi, car nous apprenons que le M23 avance vers ici", a-t-il ajouté. Ancienne rébellion tutsi vaincue en 2013, le M23 a repris les armes en fin d'année dernière. Depuis lors, Kinshasa accuse Kigali de soutenir cette rébellion, ce que le Rwanda continue de contester.