RDC: l'armée dit avoir repoussé une attaque sur Uvira, au Sud-Kivu

AFRICA RADIO

18 janvier 2022 à 16h36 par AFP

L'armée de République démocratique du Congo (RDC) a annoncé mardi avoir repoussé la veille une attaque de miliciens contre la ville d'Uvira, dans la province orientale du Sud-Kivu, à l'issue de combats ayant fait trois morts dans ses rangs, dont deux officiers.

Un militaire a également été blessé, ainsi que deux civils atteints par des balles perdues, a précisé à la presse le major Dieudonné Kasereka, porte-parole de l'armée dans la région. Aucun bilan n'est disponible du côté des assaillants. Selon le porte-parole, l'attaque a été lancée lundi en fin de matinée, depuis les collines surplombant Uvira, par une coalition de miliciens "Maï Maï" congolais (groupes communautaires d'autodéfense) appuyés par des rebelles burundais. La ville d'Uvira, qui compte plusieurs centaines de milliers d'habitants, est située sur la rive nord du lac Tanganyika, face à la rive burundaise du lac. L'objectif des assaillants, a expliqué le major Kasereka, était "de piller les biens de la population et de se ravitailler en vivres". Ils ont été repoussés "loin de la ville" par l'armée, après huit heures de combats, a-t-il ajouté, affirmant que la situation était "sous contrôle". L'armée a par ailleurs fait état d'affrontements entre milices communautaires, en cours depuis samedi, dans le territoire d'Uvira, qui ont provoqué le déplacement de nombreux villageois vers le territoire voisin de Mwenga. Divers groupes armés sévissent depuis plus de 25 ans dans le Sud-Kivu, également frontalier du Rwanda. Le 3 novembre dernier, un groupe rebelle avait mené une incursion spectaculaire dans la ville de Bukavu, chef-lieu de la province, où les affrontements avec l'armée avaient fait une dizaine de morts (au moins deux civils, trois membres des forces de sécurité et six rebelles).