RDC: nouvelle attaque meurtrière de site minier en Ituri (nord-est)

AFRICA RADIO

16 août 2022 à 16h06 par AFP

Une nouvelle attaque de site d'exploitation d'or attribuée à des miliciens a fait 16 morts mardi matin en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, ont annoncé des sources locales.

Une précédente attaque de site d'exploitation artisanale d'or avait fait quatre morts il y a moins d'une semaine dans le même territoire de Djugu, où deux ressortissants chinois avaient également été pris en otages. Dans les deux cas, la milice Codeco (Coopérative pour le développement du Congo), qui prétend défendre en Ituri les intérêts des Lendu contre la communauté rivale Hema, est accusée. "Des miliciens Codeco ont fait irruption entre 05h00 et 06h00 au site minier situé au village Sumbu", à une quarantaine de km du lieu de l'attaque de la semaine dernière, a déclaré Assani Ngadjole, président de la société civile de la "chefferie" (entité coutumière et administrative) de Mambisa. "Ils ont tué des civils, en majorité des agriculteurs et ceux qui travaillent dans ce site minier", a-t-il ajouté, affirmant avoir personnellement vu les corps de 12 civils et de quatre militaires. Henri Tchele Yoga Krilo, chef de Mambisa, a également évoqué ce bilan de 12 civils morts, parmi lesquels selon lui deux enfants et deux femmes, et 4 militaires tués. "Ces militaires étaient commis à la garde d'une coopérative minière installée dans le village", ont indiqué MM. Ngadjole et Krilo, accusant les miliciens d'avoir également volé du matériel de cette coopérative et "une bonne quantité d'or". Le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l'armée dans la province, a confirmé la mort de quatre soldats qui, a-t-il déclaré à l'AFP, "ont versé leur sang pour défendre et protéger la population". Il n'a pas confirmé le bilan des morts civils. La milice Codeco est considérée comme l'une des plus meurtrières de l'Est congolais, région en proie aux violences de dizaines de groupes armés. En plus des civils et des militaires, les miliciens Codeco s'attaquent également aux déplacés et à des humanitaires. L'Ituri et la province voisine du Nord-Kivu sont placés sous état de siège depuis mai 2021. Cette mesure exceptionnelle a donné les pleins pouvoirs aux officiers de l'armée et de la police pour lutter contre ces groupes armés. Mais cette mesure n'a jusqu'à présent pas réussi à stopper les tueries.