RDC: sévère critique du régime de Tshisekedi, qui répète vouloir lutter contre la misère

Par AFP

AFRICA RADIO

Gabegie, corruption, absence de justice sociale... Une ONG congolaise a sévèrement critiqué cette semaine la gestion du régime du président de RDC, Félix Tshisekedi, qui de son côté a répété vouloir améliorer les conditions de vie de ses concitoyens.

Un rapport très dur de l'Observatoire de la Dépense publique (ODP) a été publié vendredi, jour où se tenait l'habituel conseil des ministres. Faisant le bilan de l'exécution de la loi de finances 2021, l'ONG déplore d'emblée dans son rapport "l'aggravation des pratiques de corruption". Elle critique aussi "l'incapacité du gouvernement à mettre en oeuvre les politiques publiques, suite à son dédoublement par la présidence de la République où certains conseillers ont assuré les fonctions de ministre sans aucun fondement juridique". Plutôt qu'à l'exécution du "plan national stratégique de développement" décidé en 2020, on assiste au lancement de "projets ad hoc conçus dans le seul but de détourner de l'argent public, tout en aggravant la misère de la population", accuse l'ODP. Les institutions, telles la présidence de la République, l'Assemblée nationale, le Sénat, la Primature, sont "trop gourmandes", alors que la santé, l'éducation, l'agriculture et les infrastructures manquent de moyens, selon l'ONG. Le pouvoir n'a pas directement répondu à ces reproches. Mais selon le compte rendu officiel du conseil des ministres, le président Tshisekedi, tout juste rentré d'un déplacement dans son fief du Kasaï, dans le centre de la RDC, s'est déclaré "meurtri de voir les conditions de vie difficiles des Congolais quasiment abandonnés à leur sort". C'est "la désolation", a-t-il estimé, en "exhortant le gouvernement à redoubler d'efforts pour assurer le bien-être des populations". Parmi les secteurs prioritaires, le compte rendu cite la "desserte en eau potable, en matière d'électricité, d'infrastructures routières et de santé". Félix Tshisekedi, fils de l'opposant historique Etienne Tshisekedi, est président de la RDC depuis janvier 2019. Il a mis fin deux ans plus tard à une coalition avec son prédécesseur Joseph Kabila et a nommé en février 2021 un nouveau Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, en affirmant vouloir lutter contre la corruption et la misère, qui touche les deux tiers de la population en dépit des ressources immenses du pays, minières notamment. La prochaine élection présidentielle est prévue fin 2023.