Tunisie: premières condamnations pour les attaques jihadistes de Ben Guerdane

AFRICA RADIO

5 mars 2022 à 18h21 par AFP

Un tribunal de Tunisie spécialisé dans les affaires terroristes a prononcé les premières condamnations dont 16 à la peine capitale pour les attaques jihadistes sanglantes dans la localité de Ben Guerdane en 2016, ont annoncé samedi des médias officiels.

Au total 96 accusés ont comparu devant la chambre criminelle spécialisée dans les dossiers de terrorisme qui a prononcé 16 condamnations à la peine de mort, une sentence lourde mais symbolique puisque la Tunisie observe un moratoire sur ces exécutions depuis 1991. Quinze autres prévenus ont écopé de la réclusion à perpétuité, deux ont été condamnés à 30 ans de prison, deux à 27 ans de prison, sept à 24 ans de prison et trois à 20 ans derrière les barreaux. Pour les accusés restants, des peines de quatre à 15 ans de détention ont été décidées et quelques uns (nombre non précisé) ont bénéficié d'un abandon des charges à leur encontre. Le parquet a annoncé qu'il faisait appel de l'ensemble de ces jugements. Du 2 au 10 mars 2016, la région de Ben Guerdane (sud-est) avait été le théâtre de plusieurs attaques, attribuées à des éléments du groupe jihadiste Etat islamique (EI), venus de la Libye voisine. A l'époque, le chef du gouvernement Habib Essid avait dénoncé la volonté des attaquants de "troubler la situation sécuritaire" de la Tunisie et "d'établir un émirat de Daech (EI) à Ben Guerdane", localité de 60.000 habitants toute proche du territoire libyen. Perpétrée le 7 mars 2016, l'attaque principale avait visé une caserne de l'armée, un poste de police et un poste de la garde nationale (gendarmerie) tunisiennes. Si 13 membres des forces de sécurité et sept civils avaient péri, cette offensive inédite s'était soldée par un échec et au moins 55 jihadistes avaient été abattus et des dizaines arrêtés. Les autorités tunisiennes affirment avoir réalisé des progrès significatifs dans la lutte contre le terrorisme, aucune attaque de l'ampleur de celle de Ben Guerdane n'ayant eu lieu depuis dans le pays. Après la révolution de 2011 qui a renversé le dictateur Zine El Abidine Ben Ali, la Tunisie a été secouée par des attaques sanglantes ayant ciblé les forces de l'ordre et des touristes. 59 touristes sont morts dans les attentats de Sousse et du Bardo en 2015.