Tunisie: un tribunal ordonne la libération d'un député critique

AFRICA RADIO

17 janvier 2022 à 17h51 par AFP

Un tribunal militaire tunisien a ordonné lundi la libération conditionnelle du député Seifeddine Makhlouf, critique virulent du président Kais Saied détenu depuis septembre, a indiqué son avocat.

M. Makhlouf a bénéficié d'une "remise en liberté sous contrôle judiciaire" et devrait quitter la prison "dans les prochaines heures", a indiqué à l'AFP l'avocat Samir ben Omar. Le député a perdu son immunité parlementaire à la suite du coup de force du président Kais Saied qui s'est arrogé les pleins pouvoirs le 25 juillet, en limogeant son Premier ministre, suspendant le Parlement et en prenant aussi le contrôle du pouvoir judiciaire. Il a été arrêté le 22 septembre à la suite d'un mandat de dépôt émis par un tribunal militaire pour "atteinte à la dignité de l'armée", après une dispute avec des juges d'un tribunal militaire, et était poursuivi aussi pour insulte présumée envers des agents de la police aux frontières qui avaient interdit à une femme de voyager en mars. Chef d'Al-Karama, un parti islamo-nationaliste ultraconservateur allié au mouvement d'inspiration islamiste Ennahdha, Seifeddine Makhlouf avait déjà été brièvement interpellé le 17 septembre alors qu'il se rendait au tribunal militaire de Tunis pour se présenter devant un juge d'instruction.