Sénégal : " le pouvoir sait qu'il risque de perdre l'élection"

Maurice Soudieck Dione est Professeur agrégé de Sciences Politiques à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal. Il était l'invité d'Africa radio jeudi 08 février 2024 à 07h45

Maurice Soudieck Dione

8 février 2024 à 7h59 par Nadir Djennad

L'Union Européenne a appelé, mercredi 07 février 2024, le Sénégal à "rétablir le calendrier" initial de son élection présidentielle, estimant que son report au 15 décembre 2024,"entache la longue tradition de démocratie" du pays.

Le Parlement du Sénégal a entériné lundi un projet de loi repoussant de presque dix mois le scrutin initialement prévu le 25 février 2024, une décision dénoncée vivement par l'opposition.

Cette décision suscite une vive réaction au sein de la population sénégalaise partagée entre incompréhension et frustration, selon Maurice Soudieck Dione.

Maurice Soudieck Dione explique les raisons de ce report et les conséquences. 

Maurice Soudieck Dione