Est de la RDC: dix morts dans l'attaque d'un marché attribuée aux ADF

Par AFP

AFRICA RADIO

Dix civils et deux assaillants ont été tués lors de l'attaque d'un marché en Ituri dans le nord-est de la République démocratique du Congo, attribuée au groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF), a-t-on appris mercredi de source militaire.

"Des hommes armés identifiés aux ADF ont tué mardi après-midi dix civils au marché de Mambelenga dans une incursion en plein jour", a déclaré à l'AFP le lieutenant Jules Ngondo, porte-parole de l'armée en l'Ituri. "Sept hommes et trois femmes sont comptés parmi les personnes tuées par les assaillants", a indiqué pour sa part Rachel Taruwayo, administratrice du territoire d'Irumu, ajoutant que "cette nouvelle incursion a occasionné un déplacement massif de la population"."Malgré la panique, alors que les assaillants regagnaient la brousse avec des biens pillés, deux d'entre eux sont tombés entre les mains des jeunes, qui les ont tués", a-t-elle encore ajouté. "Deux armes AK-47 de ces hommes armés ont été récupérés par les civils", a-t-elle indiqué.Généralement, les attaques attribuées aux ADF se déroulent de nuit et visent des habitations isolées.D'après les autorités, les ADF représentent la milice la plus meurtrière des 122 groupes armés répertoriés dans l'Est de la RDC, avec des centaines de civils massacrés depuis octobre 2019 dans la région de Beni.A l'origine des rebelles ougandais musulmans installés il y a 25 ans dans cette région, les ADF n'attaquent plus l'Ouganda voisin, vivant de trafics autour de Beni.Depuis 2019, le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué certaines de leurs attaques.L'armée congolaise a annoncé des opérations de grande envergure contre les ADF en octobre 2019.Dispersés par l'armée, les ADF opèrent désormais en petits groupes mobiles, ont affirmé des experts des Nations unies dans un rapport adressé au Conseil de sécurité en décembre.Ils ont étendu leurs opérations de terreur des civils dans le sud de la province de l'Ituri voisine, dans la partie sud-est du secteur de Rwenzori.L'Est de la RDC est déstabilisé depuis près de trois décennies par la présence de dizaines de groupes armés locaux et étrangers.