RDC: le commandement américain en Afrique salue les réformes de Tshisekedi

Par AFP

AFRICA RADIO

De hauts responsables du commandement militaire américain pour l'Afrique (Africom) ont soutenu jeudi le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi dans ses tentatives de "réforme de l'armée et de lutte contre la corruption".

"Nous cherchons à construire un nouvel avenir avec une nouvelle génération de chefs militaires en République démocratique du Congo", a déclaré l'adjoint du commandant pour l'engagement civilo-militaire de l'Africom, Andrew Young, après une rencontre avec le président du plus grand pays d'Afrique sub-saharienne.En visite à Kinshasa du 27 au 29 janvier, la délégation américaine a salué "l'engagement du président Tshisekedi pour professionnaliser le programme de réforme de l'armée congolaise et dans la lutte contre la corruption".La délégation était accompagnée par le très actif ambassadeur américain en RDC, Mike Hammer.En poste depuis fin 2018, M. Hammer a estimé dans une tribune récente que "la nouvelle administration Biden offre des opportunités pour élargir la coopération avec la RDC", pays qui regorge de richesses (minerais, bois) largement exploitées par la Chine.L'ambassadeur a cité la protection de la forêt équatoriale et la lutte contre les épidémies.Dès le début de son mandat, le président Tshisekedi avait conclu un "partenariat pour la paix et la prospérité" avec l'administration Trump lors d'un déplacement à Washington en avril 2019.La visite de la délégation américaine intervient au moment où le président est en passe de devenir le seul homme fort à la tête de la RDC.Depuis le 6 décembre, le chef de l'Etat a entrepris de marginaliser son prédécesseur Joseph Kabila avec qui il gouvernait en coalition.Juste après la visite de la délégation américaine, le président Tshisekedi a reçu un rapport indiquant qu'il disposait désormais d'une nouvelle majorité "écrasante" à l'Assemblée pour conduire sa politique de réformes soutenue par les Etats-Unis et l'Union européenne, mettant au premier plan la lutte contre la corruption et le combat contre les groupes armés qui terrorisent l'Est du pays.