Malawi: un banquier en prison pour avoir voulu corrompre des juges à la présidentielle

10 septembre 2021 à 19h51 par AFP

AFRICA RADIO

Le propriétaire d'une grande banque malawite a été reconnu coupable et emprisonné vendredi pour avoir tenté de corrompre cinq juges dans une tentative ratée d'influencer les résultats de la présidentielle de 2019.

Ces élections, entachées d'irrégularités, avaient été annulées. Le scrutin réorganisé en juin 2020 avait ensuite désigné vainqueur l'actuel président Lazarus Chakwera. Selon la justice, des preuves démontrent que Thom Mpinganjira a tenté de soudoyer les juges pour qu'ils statuent en faveur de l'ancien parti au pouvoir, le Parti démocratique progressiste (DPP). Le propriétaire de la FDH Bank du Malawi a été placé en détention provisoire en attendant que sa peine soit prononcée. L'homme d'affaire était poursuivi pour six chefs d'accusation de corruption. Lors de l'audience, il a affirmé avoir simplement demandé aux juges s'ils pouvaient recevoir des colis. Mais selon le tribunal, le magnat des affaires a en fait lourdement insisté pour offrir des pots-de-vin, même après des refus. Invoquant une santé fragile, son avocat Tamando Chokhotho a demandé une peine avec sursis. "Depuis le début, le prisonnier a tout fait pour enterrer cette affaire", a pour sa part argumenté le procureur Reyneck Matemba. "Il n'avait pas de remords, et il n'en a toujours pas". Thom Mpinganjira parraine une équipe anglaise de football, le Wanderers Football Club, et outre une banque, il possède plusieurs entreprises.


Voir aussi