Mozambique: une société au coeur du scandale de "la dette cachée" assigne le président Nyusi

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président du Mozambique Filipe Nyusi a été assigné devant un tribunal de Londres par une entreprise au centre d'un scandale de corruption dans son pays, dit "de la dette cachée", portant sur deux milliards de dollars d'emprunts secrets.

Le constructeur naval Privinvest, basé à Beyrouth et Abu Dhabi, a indiqué dans un communiqué envoyé à l'AFP jeudi "confirmer que le 19 octobre 2021, une assignation a été délivrée au président Nyusi dans le cadre d'un procès que lui intente Privinvest devant la Haute Cour de Londres". Le groupe, propriété de l'homme d'affaires franco-libanais Iskander Safa, a signé en 2013 plusieurs contrats avec l'Etat mozambicain pour la fourniture de thoniers et de navires de surveillance côtière. Pour financer ces achats, trois entreprises publiques ont secrètement emprunté près de deux milliards de dollars auprès de banques étrangères. La révélation de ces emprunts, garantis par l'Etat, avait entraîné la suspension par de nombreux bailleurs de l'aide dont dépend ce pays parmi les plus pauvres du monde, le conduisant à faire défaut sur sa dette et le plongeant dans une grave crise financière. L'assignation a été déposée aux bureaux de M. Nyusi et au palais présidentiel à Maputo et "cette délivrance au président Nyusi fait de lui une partie au procès à Londres", explique un porte-parole du groupe dans un courriel. Le groupe indique avoir assigné M. Nyusi "en lien avec des paiements effectués à son bénéfice, dont le financement de sa campagne électorale de 2014 et au fait qu'il est à l'origine des projets au Mozambique et à leur sabotage ultérieur". Ministre de la Défense à l'époque de la signature des contrats, M. Nyusi est éclaboussé par ce scandale qui a généré plusieurs procédures judiciaires sur divers continents. Outre un procès pénal en cours à Maputo, dans lequel 19 personnes sont jugées notamment pour corruption, association de malfaiteurs, faux, chantage ou malversations, le Mozambique a, en 2019, assigné au civil M. Safa à Londres. Le 19 octobre, Crédit Suisse, principale banque prêteuse avec la russe VTB, a conclu des accords avec les autorités américaines, britanniques et suisses, prévoyant notamment le versement de 475 millions de dollars, pour mettre fin aux poursuites contre elle dans cette affaire. VTB a elle engagé des poursuites contre le Mozambique à Londres pour obtenir le remboursement du prêt de 535 millions de dollars. Fin 2019, la justice américaine avait acquitté le Libanais Jean Boustani, employé de Privinvest, accusé de corruption pour l'obtention des contrats au Mozambique. M. Boustani avait reconnu avoir versé des millions de dollars à des responsables mozambicains, des commissions légales, selon lui. Il avait notamment affirmé lors du procès, avoir versé un million de dollars à Filipe Nyusi, sous forme de contribution à sa campagne électorale de 2014. gs-sn/ayv/oaa [object Object] [object Object]